Quel est l’impact des jeux vidéo et des réseaux sociaux sur les notes à l’école ?

Une étude australienne a évalué l’impact des jeux vidéo en ligne et des réseaux sociaux sur les performances des enfants à l’école.

jeux-videos

Passer des heures sur Facebook et sur les applications de messagerie peut conduire à de mauvais résultats à l’école, quand les jeux vidéo peuvent avoir un effet inverse. Ces derniers semblent en effet améliorer les performances en mathématiques, en sciences, mais aussi en lecture chez les adolescents.

Les chercheurs du Royal Institute of Technology de Melbourne ont analysé les notes à l’école et les habitudes de 12 000 adolescents de 15 ans participant au programme PISA (Program for International Student Assessment, le programme international sur le suivi des acquis des élèves de l’OCDE).

Les résultats indiquent que les notes obtenues en mathématiques, en lecture et en sciences étaient en moyenne plus élevées chez les lycéens jouant régulièrement aux jeux vidéo en ligne. À l’opposée, les adolescents qui passent plus de temps sur les réseaux sociaux ont de moins bonnes notes. La tendance est la même dans les deux cas, indépendamment du niveau social de la famille.

Si ces impacts sont notables statistiquement, les écarts de note ne sont pas très élevés. En effet, les adolescents qui utilisent fréquemment les réseaux sociaux ont des notes 4 % inférieures à la moyenne, quand celles des joueurs réguliers de jeux vidéo en ligne sont supérieures de 3 % à la moyenne.

Pour les auteurs de l’étude, les conclusions sont à prendre avec des précautions, sachant qu’ils n’ont pas été en mesure de déterminer une relation de cause à effet. On ne sait donc pas si les jeux vidéo permettent de booster la performance des élèves, ou s’ils attiraient davantage les élèves ayant des notes supérieures à la moyenne.

Par ailleurs, les lycéens qui n’utilisent pas du tout les réseaux sociaux sont très minoritaires dans l’étude, et les différences de notes entre eux et ceux qui y sont inscrits sont faibles.

Toutefois pour finir, le professeur Alberto Posso, auteur de l’étude pense que « Les enseignants devraient envisager d’incorporer des jeux vidéo les plus populaires dans l’enseignement, tant qu’ils ne sont pas violents »


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !