Les Guignols de l’info : Ils resteraient à l’antenne…contrairement au Grand Journal ?

Après l’annonce d’hier concernant l’éviction des Guignols de l’Info, un véritable mouvement de soutien s’est créé faisant fi des statuts sociaux de l’un ou de l’autre. Politiques, acteurs, comédien ou inconnus se sont manifestés via les réseaux sociaux afin d’exprimer leur désaccord. Aujourd’hui, la situation semble s’être étrangement modifiée.

guignols sauvé grand journal danger canal+

Aujourd’hui s’est tenu un Comité d’Entreprise réunissant Vincent Bolloré et les actionnaires du groupe Canal +. Cette réunion a été l’occasion de tirer au clair le cas Guignols de l’Info. Si encore hier, tout le monde montait au créneau pour dire non à la suppression du programme emblématique de la chaîne depuis plus de 25 ans, les retours exprimés par une source présente lors de la réunion fait un tout autre état des choses.

C’est à Télérama que cette source a expliqué qu’avant tout, le mot d’ordre était de déterminer l’évolution des programmes Canal+. Aussi, la source a voulu mettre les points sur les  i :

« Pour Vincent Bolloré, il est hors de question de faire disparaître les Guignols. (…) une réflexion est entamée sur la possibilité de modifier le mode actuel de diffusion. »

Ainsi, les Guignols seraient donc en sécurité, le changement les faisant passer d’une case quotidienne à une hebdomadaire. Une autre question a été soulevée lors du comité, celle concernant le budget attribué aux émissions.

C’est à ce stade qu’a été mentionnée un programme apparemment dans le collimateur du patron : Le Grand Journal. Anciennement véritable machine à sous, elle serait facturée 100 000 € chaque jour par la société de production KW. Une somme folle difficilement amortie par les audiences en baisse. Une des solutions proposées seraient de revenir en mode de production interne au lieu de passer par des agences externes.

Suite à l’annonce de suppression des Guignols, ce ne sont pas seulement des individus qui se sont manifestés, ce sont également des chaînes concurrentes qui ont proposé l’asile au programme.

Cyril Hanouna en premier, puis la Présidente du groupe France Télévision, ainsi que M6. C’est d’ailleurs peut-être en voyant ces mobilisations que Vincent Bolloré est revenu sur sa décision et a opté pour garder ce programme institutionnel.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !