Les ampoules LED seraient-elles dangereuses pour nos yeux ?

D’après une étude que vient de publier l’INSERM, la réponse à cette question est affirmative. Les ampoules LED auraient des effets néfastes sur nos yeux.

Depuis plusieurs années, les ampoules LED s’installent progressivement dans nos maisons, et beaucoup de foyers les ont d’ailleurs déjà adoptées à 100 % pour leur éclairage. Leur choix est d’autant plus justifié qu’elles présentent plusieurs avantages, notamment niveau économique et écologique. Mais présenteraient-elles aussi des risques pour la santé ?

Les chercheurs de l’INSERM se sont penchés sur la question en étudiant notamment les impacts possibles de ces ampoules sur des rats. Ils viennent de publier les résultats de leur étude qui met en lumière les effets toxiques des rayons émis par les ampoules LED sur la rétine des rongeurs.

L’expérience a consisté dans un premier temps à exposer les rats à de la lumière d’intensité vive (6000 lux) sur une durée de 24 h. Plusieurs types d’ampoules ont été utilisés. Quel qu’il soit, la rétine des souris présentait des signes d’altération.

Dans un second temps, les chercheurs ont exposé d’autres souris à une intensité lumineuse plus modérée, et surtout proche de celles de nos habitations (500 lux). Là, il s’est avéré que seules les ampoules LED avaient des effets néfastes, et ce, après une exposition d’une semaine.

Avec ces ampoules, la rétine des animaux montre des signes d’altération moindres, mais similaires à ceux observés sous forte exposition. Ceci n’est pas observé avec les autres types d’ampoules“, expliquent les chercheurs de l’Inserm dans un communiqué.

Les altérations se traduisaient par des lésions au niveau de la rétine. Les cellules qui la composent se nécrosent, meurent et contaminent d’autres cellules.

La principal facteur responsable de ces dommages serait la lumière bleue, une composante de toutes les lumières LED. “La lumière blanche, qu’elle soit naturelle ou artificielle, combine en réalité des rayons de différentes couleurs, chacune correspondant à une longueur d’onde spécifique” explique Alicia Torriglia, chercheuse et membre de l’équipe de l’INSERM. La faute serait donc à la lumière bleue dont les rayons sont plus énergétiques que les autres et plus délétères.

Les chercheurs ont tenu à préciser que ces conclusions concernent pour le moment uniquement les rongeurs, mais ils se préoccupent également du fait que les effets néfastes puissent être semblables chez les humains. Si cette inquiétude des chercheurs de l’INSERM laisse un point d’interrogation, une précédente étude de l’Anses était, elle, plus catégorique.

La lumière bleue, nécessaire pour obtenir des LED blanches, conduit à un stress toxique pour la rétine. Les enfants sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière“.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !