L’épave d’un navire français coulé il y a plus de 200 ans a été retrouvée au large de Cadix

Grâce à des simulations informatiques, une équipe de chercheurs ingénieux a pu localiser l’épave d’un navire au large de Cadix, en Espagne. Ce dernier avait coulé pendant la bataille de Trafalgar, en 1805.

Le Fougueux est un navire de guerre de 74 canons, en service dans la marine française à la fin du xviiie siècle et au début du xixe siècle. Il prit part à la bataille de Trafalgar le 21 octobre 1805 aux côté de la flotte Espagnole, contre les anglais. Il avait coulé à cette période, perdu au fond de l’océan

bataille-trafalgar

C’est l’une des batailles navales les plus connues de l’Histoire, notamment au Royaume-Uni qui en était sorti victorieux face à une flotte espagnole épaulée par celle française, menée par le vice-amiral Villeneuve. Les Anglais de leur côté étaient sous les ordres du vice-amiral Nelson, qui a trouvé la mort dans cette bataille. Cela n’avait pas empêché la flotte britannique de remporter la joute.

Le Fougueux n’avait pas coulé sous le coup des canons, puisqu’il était toujours droit sur la mer à la fin de la bataille. Toutefois, il fut capturé par les Anglais et devait être acheminé sur les côtes anglo-saxonnes. Le navire n’arrivera jamais à destination. Et pour cause, il fut victime d’une tempête féroce dont la violence n’est connue qu’une fois par siècle. Résultat, le Fougueux s’est brisé et a sombré au fond de l’eau, et ce, sur plusieurs kilomètres.

Mais en décembre 2009, une tempête similaire à celle qui l’avait emporté s’est reproduite sur le cap de Trafalgar, près de Cadix. Ce fut une formidable opportunité pour des chercheurs espagnols qui en ont profité pour étudier ses caractéristiques, comme la direction des vents ainsi que des courants. Ils ont ensuite créé un modèle mathématique pouvant reproduire une simulation sur ordinateur.

Sur la base de leur modèle, mais aussi d’éléments recueillis dans des documents d’époque (journaux de bord des marins, rapports de bataille évoquant la position des navires et la tempête de 1805, etc.), l’équipe de chercheurs a pu mettre la main sur le Jackpot.

Elle a en effet retrouvé des canons dans la zone délimitée, au large de Cadix. Ces canons sont les mêmes que ceux appartenant au Fougueux. Il ne s’agit bien sûr que d’un petit morceau d’épave, mais il ne fallait pas s’attendre à ce que les scientifiques retrouvent une bonne partie des restes du navire. En effet, ce dernier avait été éventré par la tempête, et ses restes se sont disséminés au fond de l’océan. Ces derniers se sont sans doute plus écartés au fil des années.

Les chercheurs estiment que deux tiers du navire se trouvent encore éparpillés dans les eaux de l’océan Atlantique. Requinqués par la performance de leur modèle, ils vont maintenant tenter de trouver d’autres morceaux du Fougueux.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !