L’ amnésie numérique nous guette à cause de nos smartphones

Vous avez peut-être déjà expérimenté la chose, ce numéro que vous êtes censé connaître par cœur peut-être même le vôtre, impossible d’être certain des chiffres qui le composent.

Il semblerait que ces trous de mémoire concernant les données personnelles inscrites dans votre smartphone ou votre tablette portent le nom d’amnésie numérique.

amnesie numerique due a nos smartphones

Un phénomène courant …

Si les chercheurs du Laboratoire Kapersky (du nom d’une importante société spécialisée dans la protection des données informatiques) ont souhaité se pencher sur ce qu’ils appellent l’amnésie numérique, c’est qu’avec les extensions de mémoire toujours plus importantes de nos appareils portables, nous avons fini par faire des ces outils des extensions de notre propre cerveau.

Selon l’étude réalisée sur 6 000 personnes âgées de 16 ans et plus partout en Europe, 58% des sondés sont incapables de citer le numéro de leurs enfants de tête, pour ce qui est de leur numéro professionnel, 51.5% ont besoin de l’aide de leur portable.

Il faut opposer à ces chiffres le fait que 48% des personnes interrogées sont par contre tout à capables de réciter sans difficulté le numéro de la maison de leurs parents, celle qu’ils habitaient étant enfant ou adolescent (c’est-à-dire à l’époque où elles n’avaient pas encore de portable).

Comparable à l’amnésie numérique et identifié il y quelques années déjà, l’effet Google se résume au fait que notre cerveau aurait tendance lors des recherches menées sur internet à se déconcentrer. Le fait de passer d’un lien à un autre rapidement brouille sa compréhension et les informations ainsi obtenues auraient tendance à s’effacer plus vite dans la mesure ou la possibilité de les retrouver existe.

Le risque de tout perdre

Mais au delà du fait de ne pas pouvoir donner un numéro de téléphone de tête, il y a plus grave. Globalement les smartphones et les tablettes pouvant contenir des dizaines de Go de données, photos et vidéos, sont devenus de véritables béquilles pour nos cerveaux.

Laurence Allard, sociologue des usages innovants citée par l’étude explique :

«Le smartphone est également le support d’usages mémoriels et fait pour certains office de prothèse cérébrale»

Il en résulte que parmi les personnes interrogées en France, 42% seraient totalement dévastées si elles perdaient leurs smartphone et son contenu, pire 17.6% seraient complètement paniqués. De votre côté, avez-vous déjà expérimenté cette sorte de dépendance à votre smartphone ?

les chiffres amnesie numerique

Source : blog.kaspersky


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !