Les jeux vidéo violents rendraient les joueurs moins sensibles

L’accélération des progrès technologiques se remarque chaque année au niveau des jeux vidéo, toujours plus réalistes. Les images sont plus nettes, les scènes ont plus de profondeur et de détails, les personnages simulent mieux les mouvements humains.

On se sent donc de plus en plus proche de la réalité. Si proche que de précédentes études ont rapporté que des joueurs pouvaient se sentir coupables de commettre des actes de violence dans les jeux vidéo. Mais avec l’habitude, il est possible que ces derniers finissent par devenir insensibles. C’est ce que confirme une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Buffalo, aux États-Unis.

Violence jeux vidéo

Matthew Grizzard et ses collègues viennent de publier un rapport dans le journal Media Psychology. Les résultats de cette étude semblent contredire les conclusions de précédentes recherches qui notaient un niveau élevé de culpabilité chez beaucoup de joueurs effectuant des actions virtuelles immorales. Mais la nouvelle étude ayant poussé l’analyse un peu plus loin relève un effet d’accoutumance avec le temps.

«Les gens sont anesthésiés parce qu’ils ont joué à ces jeux encore et encore […] Cela rend les joueurs moins sensibles à tous les stimuli de culpabilité » explique M. Grizzard en ajoutant que « Par le jeu répété, les joueurs peuvent arriver à saisir l’artificialité de l’environnement et ne pas tenir compte de la réalité apparente fournie par les graphismes du jeu »

Cette étude se limite donc aux habitudes émotionnelles des joueurs liées à l’univers artificiel des jeux, pas dans la réalité. Toutefois, l’American Psychological Association a publié un rapport en 2015 qui indiquait que les jeux vidéo violents sont susceptibles d’augmenter l’agressivité chez certains joueurs tout en diminuant leur empathie et leurs tendances pro-sociales.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !