Cet agriculteur réussi à cultiver des légumes « sans les arroser »

Cela paraît a priori impossible, voire même impensable, mais un agriculteur du nom de Pascal Poot a réussi à cultiver ses légumes « sans les arroser » une seule fois. Il a en effet réussi l’exploit de produire des produits bios sans utiliser d’eau autre que celle donnée par la pluie et les nappes phréatiques et, bien évidemment, de pesticides.

Résultat, il a obtenu de très bonnes récoltes, ce qui pourrait peut-être donner quelques idées à certains agriculteurs.

Focus sur les deux méthodes dont il fait usage depuis deux décennies et qui donnent entière satisfaction, tant sur le plan de la productivité que d’un point de vue économique.

il faut pousser ses legumes sans arroser

Deux méthodes de culture : La couche chaude et l’hérédité des caractères acquis

Les méthodes qu’il utilise, Pascal Poot ne les a pas inventées. Concernant la première, à savoir la technique de la « couche chaude », celle-ci était très populaire au XIXème siècle. Elle réside dans une suite d’étapes à suivre qui nécessitent un investissement bien moindre que pour les pratiques les plus usitées.

Sa façon est aussi simple qu’économique. Il commence d’abord par remplir une jardinière avec du terreau sur lequel il met quelques graines de légumes. Il dépose alors la jardinière sur un amas de fumier en phase de décomposition qu’il a préalablement placé dans une serre. En grimpant en température sur plusieurs jours (jusqu’à 70°), le fumier apporte les nutriments et fertilisants naturels indispensables à la pousse des végétaux.

culture sans arrosage

L’effet est alors impressionnant. Grâce à la chaleur et à l’engrais naturel, les graines peuvent germer d’une manière exceptionnelle. L’étape suivante consiste alors à planter les germes dans le terrain prévu à cet effet. Il laisse ensuite faire la nature et ne s’occupe plus un seul instant de ses plantations qui vont donc finir de pousser et de fleurir toutes seules.

En ce qui concerne l’hérédité des caractères acquis, cette méthode prend plusieurs années à se développer. Comme il le raconte lui-même, Pascal Poot s’est servi de la capacité des végétaux à s’adapter et à évoluer en fonction des conditions dans lesquelles ils poussent.

Il donne l’exemple de ses tomates. Lors des deux premières années, ses récoltes n’étaient pas très fructueuses. Mais qu’à cela ne tienne, il a laissé ses plants de tomate se développer seuls et acquérir une résistance de plus en plus grande d’année en année. Au bout de deux ans, sa récolte était déjà bien meilleure.

stage agriculture bio


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !