Infarctus : Bientôt un test sanguin pour le détecter ?

Alors qu’en Grande-Bretagne le nombre d’hospitalisations a triplé suite à des admissions pour une douleur thoracique, la grande majorité des cas a révélé ne pas présenter d’infarctus. Un tout nouveau test sanguin pourrait permettre de mettre fin à cette situation.

test sanguin

La revue médicale The Lancet vient tout juste de présenter les résultats d’une étude autour d’un test sanguin qui pourrait permettre de détecter les risques d’infarctus assez rapidement après les premiers symptômes.

Cette avancée médicale pourrait à la fois de limiter l’afflux de patients non indiqués aux services des urgences tout en les rassurant rapidement sur leur état de santé.

Le fait est avéré que les 2/3 des personnes se présentant pour une douleur thoracique relèvent d’un très faible risque d’infarctus et pourraient être renvoyées chez elles. Le principal auteur de l’étude, le Docteur Anoop Shah explique ainsi que :

« Jusqu’à présent, il n’y avait aucun moyen rapide d’écarter un infarctus dans les services d’urgences. »

Un dosage simple et sûr

Un test grandeur nature a été pratiqué sur 6 000 patients admis dans à travers plusieurs hôpitaux écossais et américains pour étayer cette étude. Dans la mesure où un taux de troponine élevé peut être révélateur d’une souffrance du myocarde, c’est cette protéine qui va être dosée à la 4ème heure après l’admission puis à la 8ème et enfin à la 12ème heure.

Si son taux est inférieur à 5 nanogrammes par litre de sang peu de temps après le début des symptômes de souffrance physique, la probabilité que le patient ne développe pas de maladie liée est de 99.6%.

test sanguin infarctus

Il est important de noter que ce test sanguin même s’il doit encore être évalué en laboratoire avant de pouvoir être utilisé, est efficace de la même façon sur tous les patients et ce quels que soient leur age, leur sexe et leur propension à souffrir d’une maladie cardiovasculaire.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !