Il choisi de vivre sans contracter de crédit et se fabrique sa petite maison écolo

Joel Weber, un jeune américain de 25 ans a fait le choix de ne pas s’endetter pour son logement et a préféré construire lui-même sa propre maisonnette, parfaitement dans le courant actuel écolo et économique, des « tiny houses ».

tiny house joel weber exterieur

N’est-elle pas ravissante avec son isolation extérieure, sa couleur vert amande, et ses petites fenêtres un peu partout pour laisser entrer un maximum de lumière ? Mais surtout, la maison de Joel Weber est déplaçable puisqu’elle est construite sur une remorque, et ne mesure que 13.5 m2 bien qu’elle soit parfaitement équipée est confortable.

C’était là le pari de cet étudiant à l’université d’Austin au Texas, réussir à construire lui-même sa maison sans contracter aucun crédit.

Joel est donc l’heureux propriétaire depuis quelques jours d’une maisonnette parfaitement indépendante, fonctionnelle, toute équipée, écologique et économique pour un coût global approximatif de 20 000 dollars, soit environ 18 000€ et un peu d’huile de coude.

« Je pense qu’avoir une vie simple m’a toujours attiré. On oublie souvent ce dont on a réellement besoin. Je préférerais être heureux et ne pas avoir de dettes, ne pas être coincé et passer ma vie à payer pour un mode de vie qui ne me rend même pas heureux ».

En Août 2014, il réuni donc sa famille et ses amis autour des plans qu’il vient lui-même de dessiner. Une caravane et une certaine quantité de matériaux de recyclage plus tard, les voilà tous parés pour se lancer dans la construction de leur première maison optimisée tant au niveau de l’encombrement, que de la consommation d’eau ou d’électricité et bien entendu du coût. Au niveau de l’agencement, il n’y a vraiment rien à redire vous ne trouvez pas ?

tiny house joel weber mezzanine

tiny house meuble escalier joel weber

tiny house joel weber entree

Des tiny houses pour tous

Le principe existe depuis quelques petites années aux États-Unis, pourtant les tiny houses (ou mini maisons) commencent à se développer doucement mais surement en France.

Il s’agit pour des personnes célibataires, des étudiants mais aussi des familles, de se fabriquer ou d’acheter de petites maisons plus couramment de l’ordre 40 m2, à petit prix et donc sans faire aucun crédit pour ainsi être libre de se déplacer que ce soit pour trouver du travail, un cadre de vie différent ou un climat plus clément.

Dotées de différentes applications, les tiny houses peuvent facilement se transformer en refuge économique pour les sans-abris, en défi architectural au niveau de leur agencement ou encore donc en moyen de sauvegarde d’une certaine autonomie financière.

Selon Joel, le mouvement est appelé à prendre de l’ampleur et à devenir, pour l’humanité, une nouvelle façon de vivre en consommant moins de ressources naturelles, en étant plus économique tout en partageant l’espace de façon plus équitable.

Source : Joel Weber


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !