Grossesse : D’ici 5 à 10 ans, les hommes pourraient être enceints

Voilà une nouvelle qui ne devrait pas manquer de faire réagir au prochain repas de Noël.

Selon une chercheuse de l’université de Caroline du Sud, il se pourrait que d’ici 10 ans ou moins, les hommes aient la possibilité de porter et de mettre au monde des bébés.

bientot homme enceint

Ce n’est pas la première fois que le débat est soulevé et que la médecine s’intéresse à la possibilité de permettre aux hommes d’être eux aussi « enceints ».

Si jusqu’ici l’énoncé n’en était qu’à l’état de rumeur, il se pourrait que le projet voit le jour dans un futur plutôt proche pour les sujets masculins qui le désireraient et qui en auraient les moyens.

La greffe d’utérus désormais rendue possible

Donc, selon le Docteur Karine Chung de la Keck School de Médecine de l’Université de Californie d’ici à 2020 ou 2025, les premières d’implantations d’utérus sur un homme devraient être réalisées :

« L’anatomie masculine et féminine ne sont pas si différents. A un moment ou un autre, quelqu’un parviendra bien à le faire. »

Bien qu’elle avoue volontiers que le corps des hommes (et le mental ?) ne soit pas fait pour porter un utérus et donc la vie, la chirurgie progresse à grande vitesse dans tous les domaines dont celui de la transplantation d’organes.

Très récemment, une clinique de Cleveland a annoncé être capable de transplanter un utérus à une femme née sans ou dont l’organe aurait été endommagé. Il n’en fallait pas plus pour que l’idée d’un homme enceint ne fasse son chemin.

Une autre scientifique, le Dr. Christine McGinn affirme quant à elle que les personnes transgenres pourraient logiquement être les premières à émettre ce type de demande :

« En tant que femme, la motivation pour être mère est quelque chose de très sérieux. Et cela n’a rien de différent pour les femmes transgenres. »

Autrement dit les personnes nées hommes qui souhaiteraient devenir femmes pourraient peut-être un jour en plus d’une poitrine à la croissance stimulée par les hormones et « fonctionnelle », se voir dotées d’un utérus lui aussi « fonctionnel ».

Sans doute l’éthique, l’opinion publique et la barrière financières se mettront-elles en travers du chemin des précurseurs, pourtant l’idée est plus que lancée.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !