En manque de conducteurs, la SNCF supprime des TER

Du 29 février au 16 avril prochain, la SNCF met en place un « Plan de Transport Adapté » (PTA) dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Des TER seront supprimés faute d’avoir réussi à recruter suffisamment de conducteurs.

suppression ter sncf

Cette décision a été mal accueillie par le nouvel exécutif régional. À travers un communiqué, la grande région a annoncé avoir appris « avec stupeur que la SNCF ne pouvait plus assurer le plan de transports du TER Aquitaine par manque de conducteurs ». Ce PTA s’étale du 29 février au 16 avril en Picardie et du 7 mars au 16 avril dans le Nord-Pas-de-Calais. Certains trains seront remplacés par des bus, mais pas de manière systématique.

De son côté, la SNCF essaie de relativiser en assurant que dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ce plan n’affectera que « moins de 0,5 % de ses clients ». En effet, seuls « 30 trains en moyenne par jour sur 1 250 trains » sont concernés. Il s’agirait en plus de trains très peu fréquentés qui ont été choisis en période creuse et surtout pas des trains domicile-travail.

Un problème de recrutement

Quelles sont les raisons qui expliquent la décision de la SNCF ? Cette dernière avance des problèmes liés au recrutement et à la formation de conducteurs. D’un côté, la formation serait longue puisqu’elle s’étale sur environ 18 mois. Par ailleurs, une bonne partie des candidats jettent l’éponge avant d’être arrivés à bout.

Selon Céline Czernak, responsable des relations presse chez SNCF Mobilités pour la région, ces abandonnons surviennent lorsque les candidats prennent connaissance des conditions de travail (horaires décalés, etc.). À cela s’ajoute le taux d’échec à la formation ainsi que les échecs aux tests médicaux dus la plupart du temps, à la consommation d’alcool ou de cannabis.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !