Les grasses matinées ? Oubliez, elles seraient mauvaises pour la santé

Vous attendez toute la semaine le moment où enfin vous allez pouvoir vous reposer et faire une grasse matinée bien au chaud au fond de votre lit ? Pourtant pour votre santé, il semble qu’il soit plus raisonnable de les oublier.

grasse matinee

Il en a une chance folle Médor allongé sur son tapis ou mieux sur votre lit, il ronfle à n’en plus finir de jour comme de nuit et vous aimeriez beaucoup faire comme lui.

De deux choses l’une, soit vous avez la possibilité de vous levez tard tous les jours et dans ce cas on ne parle plus de grasses matinées soit, vous pouvez tout de suite oublier l’idée. En effet dormir tard le week-end serait mauvais pour la santé.

Obésité et cholestérol en augmentation

En fait tout serait lié votre rythme de sommeil. Selon une étude américaine menée par Patricia M. Wong un « jetlag social » serait introduit par le fait de ne pas respecter un horaire régulier de réveil 7 jours sur 7 soit week-end compris.

Nous sommes pourtant 85% à esperér nos samedis et dimanches de repos tout au long de la semaine pour enfin pouvoir bien dormir. Chacun s’octroie alors la liberté de se coucher plus tard parce que le lendemain il a la possibilité de dormir. Pour les spécialistes, c’est de là que viendrait notre erreur.

Le fait de se lever tôt la semaine et tard le week-end provoquerait un bouleversement de l’horloge biologique, des difficultés à dormir le dimanche soir et donc une fatigue qui va s’accumuler tout au long de la semaine suivante.

L’étude, menée sur 450 travailleurs âgés de 20 à 54 ans a été réalisée en mesurant le temps de sommeil grâce à un bracelet connecté et en ajoutant des données précises fournies par les participants eux-même et relatives à leurs activités comme à leurs habitudes alimentaires.

Parmi les influences néfastes de ces changements de rythme, un risque d’obésité accru,  une augmentation de la pression artérielle et une élévation du taux de cholestérol.

Les mêmes phénomènes ont pu être observées lors d’études similaires menées sur les travailleurs en horaires décalées.

Il serait donc nécessaire de vous résigner, un jour chômé serait mieux utilisé pour avoir des activités que pour buller !


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !