Les frais d’itinérance (roaming) seront supprimés dans l’UE dès juin 2017

Il ne reste quasiment plus d’obstacle sur le chemin vers la suppression des frais d’itinérance au sein de l’UE cette année.

Après plusieurs mois de négociation, le parlement et de la commission européenne se sont finalement mis d’accord sur les plafonds des prix de gros de l’itinérance qui entreront en vigueur le 15 juin 2017. C’était la dernière condition nécessaire pour la suppression des surcoûts en itinérance pour les clients en déplacement au sein de l’Union européenne.

Cette initiative est évoquée depuis plusieurs années, mais le premier pas décisif a été franchi en 2015, lorsque le parlement européen a adopté une réforme des frais d’itinérance. Celle-ci avait conduit à la baisse des prix du roaming en 2016. La suppression définitive des frais pour les clients était censée entrer en vigueur cette année. Mais il fallait encore lever l’obstacle de poids qu’était l’harmonisation des prix de gros entre opérateurs.

Ainsi, les efforts déployés par Bruxelles ont fini par payer et ils permettront aux citoyens de l’UE d’utiliser leur téléphone mobile (appels, SMS/MMS, internet) sans craindre des surcoûts lorsqu’ils sont en déplacement dans un pays membre.

Les citoyens de l’UE attendent de nous que nous supprimions les frais d’itinérance en juin 2017. Toutes les négociations sont désormais en phase finale et nous pourrons respecter nos engagements. » a déclaré Miapetra Kumpula-Natri, en charge de la législation au Parlement européen.

Plus de frais pour les clients, mais pas pour les opérateurs

Les opérateurs nationaux continueront à être facturés par ceux étrangers pour la couverture de leurs clients en déplacement. Cela étant dit, les plafonds qui viennent d’être décidés permettront une harmonisation des prix de gros que les opérateurs se facturent mutuellement au sein de l’Union européenne. L’objectif est de faire en sorte que la différence entre les tarifs d’itinérance et les tarifs nationaux n’existe plus pour les clients.

Il est à noter qu’ « avant d’entrer en vigueur, l’accord doit encore être approuvé formellement par la commission de l’industrie, par le Parlement dans son ensemble et par les ministres nationaux ». Il ne s’agit là que de simples formalités qui ne devraient pas poser de problèmes étant donné que des négociations ont déjà eu lieu entre les différentes parties.

Pour finir, il faut dire qu’en France, Free mobile propose déjà l’itinérance sans surcoûts depuis un bon moment par le biais de l’offre Pass Destination incluse dans son forfait. Elle est valable 35 jours par an et concerne aussi bien les pays de l’UE que les États-Unis et le Canada, entre autres.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !