Flash Avocat : L’application qui « conteste » les PV à votre place

Vous habitez en ville et vous récoltez régulièrement des amendes pour mauvais stationnement ou d’autres infractions au Code de la Route ? Voici peut-être votre solution, « Flash Avocat » qui pourrait vous aider à faire « sauter » vos contraventions.

contravention

Lancée par Yohan Dehan (avocat) et Allan Schinazi qui devrait prêter serment fin 2016, l’application d’ores et déjà disponible sur App Store et Google Play permet à n’importe quel automobiliste de faire analyser sa contravention afin de savoir si celle-ci est contestable et surtout dans quelle mesure. Pour cela rien de compliqué, il suffit d’envoyer une photo du PV en question.

  • ATTENTION : Ce cette application ne conteste par directement l’amende. Elle permet de mettre en relation les automobilistes qui souhaitent contester leur PV avec un avocat qui va l’étudier afin de recherche des failles juridiques qui pourraient l’annuler. Si le PV est établi en bonne et due forme, alors il n’y aura pas de miracle.

Une application pour contester les PV et déjà … contestée

Tous deux spécialistes de la défense des automobilistes, les deux jeunes hommes annoncent qu’il en coûtera à ces derniers 20 € pour l’annulation d’une amende en stationnement gênant avec intervention de la fourrière (d’un montant de 135€) et 85 € pour toutes les autres infractions au Code de la Route. Il faudra ensuite compter les frais de représentation au tribunal.

Déjà connus pour le site « StopPV. com » qu’ils avaient du fermer suite à une action en justice initiée par le cabinet Dufour pour par la suite être blanchis de toute accusation, les deux compères subissent à nouveau les attaques des pontes de la contestation de procès verbaux.

Sébastien Dufour, avocat à la cour :

« Il s’agit donc ni plus ni moins que d’un gadget marketing, d’autant que cette application est contraire au règlement intérieur des avocats, ce qui vaudra très prochainement à monsieur Dehan un nouveau procès, mais il y est habitué … »


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !