Faire l’amour à la plage. Pourquoi ce n’est pas une bonne idée

Vous êtes à la plage en amoureux, avec une vue panoramique sur les vagues qui s'entremêlent. Maillot de bain à ras le corps, les vagues de la libido sont elles parfois difficiles à contenir. Prêts à sauter le pas ? Ce n'est pourtant pas une bonne idée.

plage-amour

Si vous êtes adeptes des fantasmes les plus fous, celui-là a déjà certainement trottiné dans un coin de votre tête. Faire l’amour à la plage, ça a son côté romantique, mais l’acte n’est pas sans risques.

Le sable : pas votre meilleur allié

C’est l’ennemi naturel de toute chose. Tout-fin, il se glisse facilement partout, et même aux endroits auxquels on s’attend le moins. Il n’y a rien de sexy à sentir du sable dans vos parties intimes.

En plein galopins, les petits grains s’accrochent à tout ce qu’ils touchent. Et il ne faut pas non plus oublier les petites bêtes microscopiques qui trouvent dans le sable leur parfaite demeure…

Par ailleurs, au cas où vous utilisez un préservatif, les grains de sable augmentent les risques de rupture  et peuvent donc être responsables d’infections sexuellement transmissibles (IST). 

L’eau de mer, ce n’est pas mieux

Pendant qu’on y est. Pourquoi ne pas aller plus loin; plus près des vagues ? Cela fait aussi partie des fantasmes les plus fous. Seulement, l’eau de mer expose aussi à des risques. Elle peut provoquer des démangeaisons et irritations ; elle contient également des bactéries qui peuvent attaquer les muqueuses génitales et créer un tas d’infections : urinaires, mycoses, brûlures, etc..

Le manque de discrétion

Celui-là, on y penserait forcément. Jeter le regard à gauche et à droite, s’apercevoir que tout est calme… Après on n’est plus aussi alerte pour capter le moindre mouvement autour. Le comble, c’est qu’aujourd’hui avec les smartphones, tout s’immortalise en une fraction de seconde…

Et puis, vous risquez la prison

Oui parce que faire l’amour à la plage, c’est un délit : exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public. L’article 222-32 du Code pénal prévoit une amende de 15 000 euros, et même jusqu’à un an d’emprisonnement.

Alors, avant de se laisser déborder pas les vagues de l’entrain, il faudrait peut-être à un moment se calmer…


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !