Extraterrestres ou pluie de comètes ? Des astronomes disent avoir découvert des mégastructures dans l’espace

Selon les observations d’un scientifique dans le cadre du programme Planet Hunters lancé en 2010 et grâce à l’utilisation du télescope Kepler, il se pourrait que des mégastructures extraterrestres aient été vues quelque part dans l’univers.

voie lactee

Difficile de dire réellement ce qu’il en est tant les « objets » observés par Jason Wright un astronome de la Penn State University, sont loin et les réactions et interprétations diverses en fonction des personnes interrogées.

Il aurait pu observer, un « étrange essaim de mégastructures comme on pourrait l’attendre d’une civilisation extraterrestre » aux abords de l’étoile KIC 8462852, près des constellations du Cygne et de la Lyre à environ 1480 années lumières de notre planète Terre.

« J’étais fasciné par l’allure incroyable que cela avait. On considère toujours la vie extraterrestre comme étant la dernière hypothèse à considérer, mais ça ressemblait vraiment à quelque chose qu’une civilisation aliens aurait pu bâtir. On aura sans doute une réponse d’ici Janvier 2016, peut-être avant, si tout se passe bien. D’ici là si quelque chose de vraiment surprenant se dévoile on se concentrera dessus. »

Sphères de Dyson, pluie de comètes ?

Alors que plusieurs chercheurs ont d’ores et déjà proposés d’orienter les paraboles vers cette amas de structures afin de peut-être y déceler un bruit, qui sait une communication, et qu’Andrew Siemion le directeur du SETI a pris part aux recherches,  d’autres sont beaucoup plus nuancés dans leurs explications.

Le Français Luc Arnold de l’observatoire de Haute-Provence avance de son côté deux hypothèses :

 « L’hypothèse avancée par les chercheurs, c’est qu’il y aurait une famille de comètes autour de l’étoile, pourquoi pas, cette idée d’un nuage qui se déformerait ne me choque pas. On peut également considérer l’hypothèse d’une sphère de Dyson. Il s’agit d’une structure artificielle hypothétique faite pour récupérer l’énergie de l’étoile […]. Souvent les gens ont une image fausse en tête à propos des sphères de Dyson, ils imaginent une structure rigide autour de l’étoile. Mais on peut tout aussi bien imaginer une flottille d’objets en orbite autour de l’étoile, et dont la configuration varie au gré des besoins énergétiques. »

Alors que croire ? Faut-il déjà se permettre d’imaginer une rencontre avec des extraterrestres capables de fabriquer de toutes pièces des structures habitables dans l’univers ? Ou faut-il attendre d’en savoir plus et se limiter pour le moment aux observations permises par Kepler ?

Ce même télescope dans la cadre du même projet, celui de balayer l’espace à la recherche de variations lumineuses des étoiles, en a déjà dénombré 150 000 dont KIC 8462852 et sa planète aux conditions de vie potentiellement terrestres.

On se rappelle que le télescope avait déjà permis aux scientifiques de pointer leur attention sur Kepler 452b. À quand les prochaines découvertes ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !