Alcool : Selon une étude il y aurait 4 types de buveurs

Face à l’alcool nous ne sommes pas tous égaux loin de là. Entre ceux qui le supportent mal, ceux qu’il rend hilares et ceux qui s’en servent pour se donner de la force, le breuvage offre différents visages.

Une étude américaine du département de psychologie de l’Université du Missouri-Columbia a justement tenté de les détailler. Quelques 374 personnes ont été étudiées sobres et ivres, il en ressort 4 profils distincts parmi lesquels vous vous reconnaîtrez peut-être lors de votre dernière soirée.

1. Les Hemingway

Du nom du romancier et journaliste américain disparu en 1961 et passablement lié à l’alcool, les buveurs de cette catégorie ont l’alcool plutôt « chic ». Bien qu’alcoolisés, ces patients peuvent continuer à tenir une conversation censée, ils apparaissent sobres, et leurs facultés intellectuelles ne sont pas altérées. Malgré un caractère inflexible et un léger côté tête de mule ces personnes restent agréables. Elles représentent 40% des alcooliques recensés par cette étude.

ernest-hemingway

Crédit : businessinsider

2. Les Mr Hyde

Loin d’être aussi sympathique que les Hemingway, notre seconde catégorie de buveurs est beaucoup plus instable et compliquée à gérer si vous la croisez en sortie. Ces personnes ont une large tendance comme le fameux Doc Jekyll et Mr Hyde à se transformer complètement au contact de l’alcool et pas forcément de la meilleure des façons. Alors qu’elles représentent 23% des 374 sujets de l’études, ces personnes dont une forte proportion de femmes, deviennent en général antipathiques, irritables, voir hostiles et incontrôlables dès lors que la bouteille prend le dessus sur leur personnalité.

dr jekyll et mr hyde

3. Les Mary Poppins

Voilà peut-être la catégorie la plus agréable, disons la plus facile à vivre parmi les 4 types de consommateurs d’alcool établis par notre étude. Non que Mary Poppins ait eu un soucis avec l’alcool ou alors avec celui contenu dans les sirops pour la toux, mais ce type de buveurs regroupe en fait plutôt des buveuses. Des femmes de plus en plus sympathiques, douces et extraverties à mesure qu’elles consomment de l’alcool. Elles représentent ici 15% des patients.

mary poppins

Crédit : braindamaged

4. Les professeurs Foldingue

Du nom de ce professeur obèse qui, une fois amoureux avait tenté de se transformer en homme beau et mince par la création d’une potion magique, les buveurs de cette dernière catégorie changent du tout au tout dès lors que les effets de l’alcool se font sentir. Les cocktails et autres breuvages de bar leur offrent un sentiment de sûreté qu’ils ne connaissent pas au naturel. D’introverties ces personnes changent complètement et perdent alors toute notion de discrétion, leur proportion est de 20%.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !