En Chine, des restaurants emploient des robots comme cuisiniers et serveurs

« Toya » et « Kona » ne sont pas des cuisiniers ordinaires. Sans toque et sans veste de cuisine, ces deux machines assurent avec perfection leur mission de chefs. Ils sont employés par le restaurant « Toyako Robot Ramen » situé à Hongkou, un district de Shanghai. Son propriétaire a déboursé la modique somme de 152 000 dollars pour se les faire installer.

Toya et Kona robots cuisiniers

Toya et Kona sont spécialistes du ramen, un met local constitué de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande. Ils sont capables de le préparer en seulement 90 secondes. Chaque plat est vendu 9 dollars, un prix deux fois plus élevé que dans la plupart des restaurants. Les clients ne se plaignent tout de même pas de la saveur.

Au même moment, un autre restaurant, situé lui aussi à Shanghai emploie des robots comme serveurs. Ils sont au nombre de trois contre six serveurs humains.

D’après le propriétaire du restaurant, les robots sont plus gérables que les humains. Quel que soit le degré de pression qu’ils subissent, ils ne manifestent jamais de mécontentement.

Robots serveurs

« Les disputes ne sont pas rares entre les clients et les serveurs, mais cela ne risque pas d’arriver avec des robots. Ils peuvent travailler 24 h/24, 7j/7, n’ont pas besoin d’augmentation de salaire, et ne prennent pas de congés » déclare M. Zhang, avant d’ajouter qu’avec les fêtes de Nouvel An chinois qui s’annoncent « Les robots n’auront aucun problème à faire des heures supplémentaires »

Chacun de ces robots lui a coûté 14 000 $. Leur maintenance est effectuée chaque semaine et ils sont alimentés par une batterie rechargeable. Pour M. Zhang – qui ne s’embarrasse pas —, tout compte fait, les robots sont plus exploitables et plus rentables que des humains.

Ces deux restaurants chinois nous rappellent la récente étude qui projette le nombre de pertes d’emplois dues aux robots à plus de 5 millions dans les 4 années à venir. Autant dire que si toutes les entreprises suivaient ces deux exemples, les chiffres du chômage n’iront pas en s’améliorant.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !