Embrassez-vous ! Les baisers sont bons pour votre santé

Dimanche c’était le jour de la St Valentin et si vous êtes en couple vous avez forcément du échanger quelques baisers, du moins c’est tout ce que l’on vous souhaite.

Sans doute depuis lors votre système immunitaire est-il un peu plus fort. En effet, chaque baiser contient pas moins de 80 millions de microbes tous utiles au corps humain.

baisers-bons-sante

80 millions de microbes pour protéger le système immunitaire

Cette idée pas forcément des plus ragoutantes mais qui semble parfaitement justifiée vient d’un chercheur à la Netherlands Organisation for Applied Scientific Research du nom de Remco Kort.

Passionné par le baiser ou par la vie des bactéries nul ne sait, toujours est-il que le scientifique a décidé d’étudier la chose et ses répercutions physiologiques sur le corps humain. Pour cela il a demandé à 21 couples de remplir un petit questionnaire avant de les laisser s’embrasser.

Une fois le french-kiss terminé, des échantillons ont été prélevés dans les bouches de chacun des participants avant d’être analysés. Il en ressort deux informations majeures à ne pas mettre entre les mains des pré-adolescents sous peine de subir diverses exclamations d’écœurement.

En premier lieu un baiser (avec la langue) contiendrait quelque chose comme 80 millions de bactéries réparties dans notre bouche et dans notre salive. Ensuite, il ne faut à ses microbes que 10 secondes pour passer d’une bouche à l’autre et se mélanger totalement.

Ce qui veut dire qu’à chaque fois que vous embrassez votre amoureux ou votre amoureuse ce sont des dizaines de millions de microbes qui transitent entre vos deux bouches . Mais, c’est grave docteur ?

La bonne nouvelle est là, tous ces micro-organismes sont bons pour nous. Et mieux, ils permettent de renforcer nos défenses immunitaires tout en accomplissant un geste tout à fait agréable. Alors même si la Saint Valentin est finie, ne vous privez pas, embrassez-vous, ne serait ce que pour passer au travers de la prochaine épidémie de grippe.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !