Écouteurs : Réglés trop forts ils peuvent abimer vos oreilles

Un nouveau rapport concernant l’utilisation des écouteurs vient d’être publié par l’Institut de veille sanitaire.

Selon ce dernier leur utilisation intensive combinée à un volume trop important pourrait engendrer une perte plus ou moins importante des facultés auditives chez l’utilisateur.

ecouteurs dangereux oreilles

Les écouteurs trois fois plus utilisés qu’il y à 7 ans

Après avoir étudié les habitudes d’utilisation de 5 000 personnes âgées de 15 à 35 ans, des spécialistes ont pu établir que l’utilisation des écouteurs avait triplé sur les sept dernières années. Cette évolution suit inexorablement celle du développement des smartphones et autre mp3 qui nous suivent aujourd’hui absolument partout et avec lesquels ils sont bien souvent vendus.

utilisation ecouteurs

Le principal problème de ces accessoires est l’amplification du son qu’ils portent directement à nos oreilles.

Plus d’une personne sur 10 âgée de 15 à 35 ans, ainsi qu’un quart des jeunes de 15 à 19 ans déclarent avoir une utilisation fréquente et intensive de leurs écouteurs, ce qui signifie que chaque écoute dure au moins une heure et est évaluée comme forte ou très forte. C’est à ce moment là que se produisent les effets indésirables voir nocifs pour nos oreilles.

Pourtant, des mesures européennes existent à la fois pour « brider » les appareils mais aussi pour informer les utilisateurs des dangers qu’un son très fort et très proche fait courir aux oreilles (acouphènes, surdité passagère ou définitive plus ou moins importante, intolérance au moindre bruit), mais elles sont à la fois faciles à contourner et peu partagées.

Bien que certains téléphones disposent de limitations, tous n’en sont pas équipés, de plus ces dispositifs restent assez faciles à désactiver comme sur les modèles d’iPhone.

limitation volume

crédit : igen

Bien que des invitations à la modération existent sur les emballages des produits high-tech concernés, elles ne sont pas suffisantes en nombre ni suffisamment explicites.

Pour l’Institut de veille sanitaire, il est urgent de mettre en place de réels plans d’action mais aussi de renforcer la prévention face à des « pratiques de protection individuelles » trop souvent négligées par les consommateurs.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !