Dragon Ball : Les maisons en capsules vont-elles bientôt exister ?

Vous souvenez-vous des merveilleuses capsules du manga Dragon Ball qui, après avoir été jetées au sol, explosaient pour ensuite laisser apparaître de petites maisons rondes prêtes à l’emploi ?

Il se pourrait que plusieurs chercheurs de l’Université d’Harvard aient mis la main sur le procédé qui permettra un jour de les réaliser.

capsules goku

crédit : dragonball.wikia

Un matériau déformable à volonté inspiré des origamis

Si les maisons de Dragon Ball tenaient dans de minuscules capsules, il s’agirait plutôt ici d’enfermer notre futur habitat dans un sac à dos, ce qui en cas de catastrophe climatique ou de déménagement serait une immense avancée.

L’idée originale d’Akira Toriyama est donc reprise quelques dizaines d’années plus tard par un groupe de scientifiques d’Harvard qui se sont, pour créer leur matériau si spécial, inspirés d’une technique d’origami appelée Snapology. Ainsi, grâce à une infinie combinaison de cubes en 3D déformables et surtout pliables à volonté, ils envisagent de réussir l’exploit que serait l’installation d’une maison à partir d’un petit sac à dos dans lequel elle serait comme rangée.

Parfaitement applicable à nos bâtiments, cette nouvelle génération de structure également comparable au principe de la tente qui se déplie toute seule, pourrait donc un jour révolutionner notre conception de la construction. Selon l’un des scientifiques du Wyss Institute for Biologically James Weaver :

« La possibilité de déplacer tous les contrôles à bord, combinée avec les nouveaux systèmes de fonctionnement déjà développés pour les origamis laissent vraiment une place à la conception de structures transformables et facilement déployables. »

Il suffirait donc d’associer ce « métamatériau » avec une série de vérins afin que tout devienne possible.

« Ce système ouvre la voie à des implications fascinantes dans le domaine de l’architecture dynamique, y compris pour réaliser des abris d’urgence, des façades que l’on pourra adapter aux conditions météo par exemple et des toits rétractables. Alors que les approches actuelles de ces applications reposent sur une mécanique standard, cette technologie offre des avantages uniques tels que la façon dont elle intègre la surface de la structure, sa simplicité inhérente à la fabrication, et sa capacité à se plier totalement. »

Bref, si la capsule de Son Goku n’est pas encore prévue à l’horizon, il se pourrait bien que nous voyons un jour les immeubles bouger en fonction du soleil, ce qui pourrait également être intéressant en matière de longévité et d’économie d’énergie.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !