Des dizaines d’animaux meurent de faim dans les zoos au Venezuela

La crise au Venezuela, ça touche toute la société, et les animaux n'en sont pas épargnés.

Venezuela zoo animaux

Depuis plusieurs mois, le Venezuela vit une crise économique qui paralyse de nombreux secteurs dans le pays et qui est aussi à l’origine d’importants troubles sociaux. Cette situation qui pèse sur les citoyens vénézuéliens se répercute également sur les animaux.

Ainsi, d’après le journal américain The Telegraph, environ 50 animaux seraient morts de faim dans le zoo de Caricuao. Durant ces 6 derniers mois, les animaux ont connu des ruptures chroniques de nourritures qui se sont aggravées au point de coûter la vie à plusieurs d’entre eux.

Se trouvant dans l’impasse, le personnel du zoo est par exemple obligé de nourrir des lions et des tigres de mangues et de citrouilles, quand les éléphants sont nourris de fruits tropicaux en lieu et place de leur régime alimentaire habituel fait de foins.

Ailleurs, au Park La Laguna, situé dans l’ouest du pays, les administrateurs appellent activement à des dons de la part des entreprises locales afin de nourrir leurs animaux.

« Nous faisons tout ce qui est humainement possible afin que le zoo continue de fonctionner » a déclaré Oslander Montoya un fonctionnaire de la municipalité locale qui s’occupe de la récolte des dons pour le compte du zoo public.

Il a également expliqué que plusieurs zoos sur toute l’étendue du territoire rencontraient les mêmes problèmes. Trois animaux sont par exemple morts dans un autre zoo situé à Paraguana, dans le nord-ouest du pays.

La situation que traversent ces animaux n’est que le reflet de ce qu’endurent la plupart des Vénézuéliens depuis des mois. Ils sont obligés de sauter régulièrement des repas ou de passer des heures d’attente dans des rangs pour s’approvisionner en produits alimentaires et de première nécessité.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !