D’ici les 1000 prochaines années, l’Homme disparaîtra de la Terre, d’après Stephen Hawking

L’éminent astrophysicien estime que la Terre ne sera plus vivable pour les humains dans 1000 ans au plus.

stephen hawking brexit

Quelles sont les plus grandes menaces existantes pour notre planète ? D’aucuns parleraient de la montée de l’intelligence artificielle, des ravages du changement climatique, ou encore de la menace du terrorisme nucléaire au siècle prochain. Quoi qu’il en soit, beaucoup de scientifiques s’accordent à dire depuis de nombreuses années que la Terre court vers son extinction.

Stephen Hawking, l’un des plus grands physiciens de notre époque va encore plus loin en y allant de son estimation de temps. À l’occasion d’un forum organisé par l’Oxford Union Society, il a affirmé qu’il était impératif que « nous continuions sur la lancée de l’exploration spatiale pour le futur de l’humanité ». Autrement dit, l’Homme doit se trouver un autre refuge car, pour le scientifique britannique, « nous ne pourrons survivre encore 1 000 ans à moins de nous échapper de notre fragile planète ».

Durant son exposé d’une heure, Hawking a déclaré que la fin cataclysmique de la Terre pourrait être précipitée par les Hommes, qui continueront à dévorer les ressources de la planète à un rythme insoutenable. L’important à l’étape actuelle, a-t-il noté, est de survivre au siècle précaire à venir dans la mesure où la Terre sera de moins en moins en mesure de répondre aux besoins de notre espèce, faute de ressources suffisantes.

Pour ce qui est d’une catastrophe qui pourrait amener à l’extinction de notre planète, il affirme qu’une telle probabilité reste très faible. Toutefois, « le risque s’accroît avec le temps, et le désastre peut devenir inévitable dans les mille prochaines années. À ce moment-là, nous aurions mieux fait de nous étaler dans l’espace, et vers d’autres étoiles, de sorte qu’un désastre sur la Terre ne signifierait pas la fin de l’espèce humaine ».

Peut-être que d’ici là, le plan d’Elon Musk pour coloniser la planète Mars aurait déjà porté ses fruits. Ce serait déjà pas mal comme refuge pour sauver l’espèce humaine d’une extinction programmée, du moins, s’il elle ne devait compter que sur la seule planète Terre.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !