Diabète : Pour les enfants un patch intelligent qui supprime les piqûres

Le diabète une maladie qu’il est important de prendre au sérieux et nécessite d’être capable de « se piquer » plusieurs fois par jour afin de vérifier ce que l’on appelle le taux de glycémie dans le sang.

Heureusement un patch intelligent vient d’être mis au point afin d’éviter aux malades, et surtout aux enfants, d’avoir recours à une aiguille trop souvent inconfortable à utiliser et désagréable.

diabete

Un patch intelligent mais qui reste cher

On compte en France environ 20 000 enfants atteints de diabète de type de 1 et donc obligés de contrôler leur taux de glycémie plusieurs fois par jours pour rester en bonne santé.

Mais cette pratique qui nécessite de se piquer le doigt avec une aiguille afin de recueillir la goutte de sang nécessaire à la mesure, est à la fois désagréable voir douloureuse surtout pour les enfants, et contraignante à réaliser au quotidien.

Pour palier à ce problème et leur faciliter la vie, les laboratoires Abbott ont mis au point il y a un peu plus d’un an, un patch intelligent du nom de « Freestyle Libre » qui permet de scanner le taux du glucose dans le sang au lieux d’avoir à se piquer le bout du doigt.

Pour l’utiliser il suffit de coller un patch derrière le coude qui va fonctionner comme un collecteur de données. La personne qui souhaite mesure son taux de sucre n’aura ensuite qu’à passer un lecteur devant pour voir s’afficher l’évolution de sa glycémie sur les dernières huit heures écoulées.

capteur intelligent glycemie

Ce nouveau dispositif peut donc être utilisé très simplement et transmet même les informations par dessus les vêtements, il suffit que le lecteur et le patch se trouvent à moins de 4 centimètres l’un de l’autre.

Autorisé depuis peu pour les enfants dès 4 ans, « Freestyle Libre » vient également d’obtenir le marquage « CE ».

Pourtant si confortable, ce produit possède un inconvénient majeur. Le timbre autocollant qui se place sur le bras doit être renouvelé tous les 15 jours et coûte la modique somme de 60 € l’unité, soit un budget de 120 € par patient et par mois, pour le moment non pris en charge par la sécurité sociale.

On peut se demander s’il ne serait pas nécessaire de rembourser ce nouveau système de mesure du taux de glycémie, au moins dans le but de faciliter la vie des enfants et des adolescents, qu’en pensez-vous ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !