Découvrez toutes les catastrophes qui nous guettent d’ici 2055

Nous le savons, les journalistes et les scientifiques sont tous les jours plus nombreux à nous vanter les futurs progrès technologiques dont nous pourrons bientôt bénéficier.

Des connexions internet ultra rapides aux frigos qui font les courses tout seuls en passant par les voitures autonomes, nous devrions voir dans les prochaines dizaines d’années, de nombreuses évolutions plus intéressantes les unes que les autres.

Pour autant et bien que nous soyons capables d’inventer de belles choses, il existe encore d’énormes problèmes qui pourraient mener la planète Terre à sa perte puisque personne n’est encore en mesure de les résoudre.

L’augmentation de la population va poser des problèmes de ressources en eau potable et en nourriture, le poumon de la planète qu’est la forêt amazonienne continue de disparaître à vitesse grand V, la vie privée est de moins en moins garantie et le climat se dérègle chaque jour un peu plus.

1 . La moitié de la population mondiale souffrira du manque d’eau potable

Si actuellement l’accès à l’eau potable est réduit pour 2.5 milliards de personnes et inexistant pour 1 milliard supplémentaire, la situation ne devrait que s’aggraver dans les prochaines années. Actuellement 1/3 des fleuves a déjà disparu et l’accroissement de la population mondiale comme le réchauffement climatique ne devraient rien arranger.

Le fait que lacs et rivières continuent à s’assécher contribue à ce phénomène et pourrait aussi engendrer de nombreux feux, une augmentation des sécheresses et une difficulté notamment pour les habitants du Moyen-Orient et de l’Afrique à cultiver, élever et vivre normalement. Il faut également prendre en compte la pollution croissante des eaux dans ce constat.

acces reduit eau potable

2 . Les troubles mentaux ne feront que s’aggraver

Nous vivons de plus en plus vieux sans avoir la capacité réelle de diagnostiquer de façon systématique les troubles liés à ce phénomène comme celui de la démence. Si l’OMS compte aujourd’hui 36 millions de cas, le chiffre devrait tripler pour passer à 115 millions d’ici 2055.

Le dépistage est en effet le plus gros obstacle à la résolution de ce problème dans la mesure où aujourd’hui 50% des personnes atteintes vivent dans les pays à faibles ou moyens revenus. Ce chiffre devrait donc rapidement augmenter pour atteindre une proportion de 70%.

3 . L’augmentation des attaques informatiques

Ça n’a l’air de rien, mais les piratages et autres cyber attaques peuvent avoir une incidence énorme à la fois sur la sécurité mondiale, mais aussi sur la qualité de vie des populations.

Notre monde est à la fois de plus en plus dirigé, mais également de plus en plus fragilisé par sa dépendance technologique. Des attaques bancaires, industrielles ainsi que les vols d’importants volumes de données privées pourraient s’accélérer d’ici à 2025 et mettre à mal tout un système.

4 . La disparition progressive des forêts tropicales

C’est là un énorme problème. À cause de la déforestation massive et de la pollution, ce qui représente à la fois le poumon de la planète Terre et une ressource médicamenteuse indispensable (notamment pour les graines d’un pin qui servent à la fabrication d’un remède contre certains cancers), pourrait à terme disparaître.

D’ici à 2055, entre 1/3 et la moitié de la forêt tropicale déjà fragilisée, devrait être anéanti.

disparition des forets tropicales

5 . La vie privée menacée

Entre les millions de données qui se croisent chaque jour sur le réseau, les caméras de surveillance vidéo présentes absolument partout dans le pays, la multiplication de la prise d’images via les smartphones et leur publication sur les réseaux sociaux, il devient de plus en plus difficile de gérer sa propre identité numérique.

On prévoit que l’accroissement de la population ne fera qu’accentuer ce problème dans les prochaines décennies.

6 . La nourriture viendra à manquer pour des millions d’être humains

Encore une fois le réchauffement climatique est en cause, il fait diminuer de 2% la quantité mondiale de nourriture produite chaque année. Dans ces conditions et en ajoutant une augmentation rapide de la population, nous allons dans les 10 prochaines années perdre 4 440 000 tonnes de revenus alimentaires alors que la demande elle va grandement se renforcer.

Des pays comme l’Afrique et l’Asie subiront des attaques de ravageurs (comme les criquets) et d’agents pathogènes qui mettront à mal leurs récoltes. En toute logique la malnutrition ne devrait faire qu’augmenter et le prix du maïs comme du blé, doubler.

7 . Des inondations toujours plus importantes

Les émissions de dioxydes de carbone entraînant le réchauffement climatique feront monter le niveau de la mer d’environ 1 mètre d’ici à 2100. De nombreuses villes côtières seront sévèrement touchées avec des inondations de plus de 30 jours chaque année alors que d’autres disparaîtrons totalement.

La ville de New-York est sur la liste avec 2.9 millions de personnes impactées.

de plus en plus de grandes villes innondees

8 . La population des villes va exploser

L’explosion démographique de la taille des villes entraîne une forte augmentation de la pollution et une propagation fulgurante des maladies. Si en 1950, 750 millions de personnes vivaient en ville, on prévoit que ce chiffre sera passé à 6.3 milliards aux alentours de 2050.

De même, les villes consommeront les 3/4 de l’énergie mondiale et représenteront la même proportion au niveau de la pollution, qui elle, sera à l’origine de nombreux décès.

9 . Une propagation fulgurante des maladies

Encore une fois, l’origine du problème est le réchauffement climatique. Il permet l’éclosion de moustiques dans des zones où ils n’étaient pas connus jusque là. En 2014, la malaria a par exemple fait plus de 630 000 morts selon les chiffres de l’OMS. Ils devraient être chaque année 60 000 de plus d’ici à 2030.

Il en va de même pour la dengue ou la fièvre jaune dont les modes de propagation sont les mêmes. Le choléra, lié lui au manque d’eau potable devrait suivre la même courbe de progression.

10 . La complication des maladies pulmonaires

En 2055, plus de 6 millions de personnes dans le monde mourront chaque année de problèmes liés à la pollution de l’air. Et ce chiffre ne devrait faire qu’augmenter selon un rapport de l’OCDE.

La chaleur ajoutée aux polluants relâchés dans l’air devrait multiplier les attaques sur nos poumons et aggraver les maladies comme l’asthme ou l’emphysème. Toux, sensations de brûlure, respiration sifflante et essoufflement se multiplieront.

augmentation des problemes pulmonaires

11 . Les supermicrobes feront partie de notre quotidien

On le sait, notre organisme est de plus en plus résistant aux antibiotiques. Aujourd’hui, près de 700 000 personnes meurent chaque année à cause de cette résistance.

Si le phénomène continue à se développer, on estime qu’en 2055, ce chiffre atteindra 10 millions. La raison de ce manque d’efficacité croissant ? L’utilisation abusive des antibiotiques dans l’agriculture et pour les prescriptions médicales.

12 . Des pannes électriques croissantes

À cause de dérèglements climatiques comme les ouragans et de la demande croissante et exponentielle d’énergie dans le monde, les pannes seront inévitablement plus fréquentes.

On estime qu’en 2055, au Nord-Est des États-Unis, les coupures temporaires d’électricité toucheront la moitié des habitants. Plus au Sud du pays, la multiplication du nombre de ces coupures devrait être spectaculaire.

13 . Des ouragans plus forts et plus nombreux

À cause du réchauffement climatique et de l’augmentation de la proportion de vapeur d’eau dans l’atmosphère, en 2100 les ouragans pourraient être plus puissants de 300% selon le NOAA des États-Unis.

Nos petits enfants pourraient connaître dans certaines régions du monde jusqu’à 20 ouragans dévastateurs dans leur vie.

ouragans plus frequents plus forts

14 . La disparition de nombreuses espèces de poissons

Entre les revenus monétaires, leur nécessité pour fabriquer certains médicaments et la source de protéine inégalable qu’ils offrent, les poissons sont une denrée précieuse offerte par notre planète.

Si la pèche se poursuit à ce rythme, toutes nos réserves pourraient être épuisées d’ici à 2050. Bien que des limites de captures aient été imposées par l’ONU, la tendance ne s’est toujours pas inversée. Maladies, famines et pauvreté pourraient résulter de ce drame écologique.

15 . L’envolée des prix du pétrole

Toujours plus de population sur Terre et une dépendance sans cesse accrue aux énergies fossiles dont le pétrole, devrait engendrer une augmentation de 110% de la demande jusqu’à atteindre 190 millions de barils par jour.

À la suite de cette constatation et en y ajoutant l’augmentation du prix d’extraction, l’OPEP annonce que le prix du baril devrait attendre environ 200 dollars.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !