Découvrez une protéine qui répare les cellules nerveuses de la moelle épinière et va offrir un espoir aux personnes paralysées

Des chercheurs viennent de mettre à jour une protéine qui permet de réparer les fibres nerveuses endommagées de la moelle épinière. Cette avancée notable pourrait redonner un espoir à toutes les personnes paralysées à la suite d’accidents à travers le monde.

proteine repare neurones sensoriels

Pour le moment menées uniquement sur des rats, les expérimentations de plusieurs chercheurs reportées dans le Proceedings of the National Academy of Sciences montrent que la régénération de cellules sensorielles situées dans la colonne vertébrale est aujourd’hui possible. Tous les espoirs sont désormais permis grâce à une simple protéine, qui d’ailleurs est présente naturellement dans le corps humain.

C’est en reproduisant des blessures graves, survenues par exemple lors d’accidents de voiture ou de sport, sur des rats, que des scientifiques ont découvert qu’une protéine nommée artémine pouvait avoir d’impressionnantes répercutions sur ces dernières. Cette protéine est en effet capable de réparer les terminaisons nerveuses abîmées et par la même occasion les neurones sensoriels détruits.

regeneration cellules nerveuses moelle epiniere

Source : wikipedia

C’est essentiellement sur la colonne vertébrale et les dommages à la moelle épinière que ce sont concentrés les chercheurs.

En testant l’artémine, ils ont pu constater une augmentation de 4 cm de la longueur des fibres nerveuses et dès 4 semaines de traitement, des neurones régénérés capable de transmettre à nouveau leurs signaux. En comparaison avec d’anciennes études, il est aujourd’hui possible de voir que non seulement les neurones transmettent à nouveau, mais en plus ils se connectent entre eux et reprennent leur place d’origine. Ceci pourrait vouloir dire que les neurones bénéficient d’une sorte de guidage chimique qui leur indiquerait quoi faire et à quel endroit.

On sait qu’à mesure que le corps humain vieillit, il perd ses capacités de régénération et produit même une substance destinée à prévenir ce phénomène. Si pour le moment, la régénération nerveuse ne concerne que les neurones sensoriels, on peut imaginer l’espoir fou de guérison de la paralysie accidentelle, si jamais elle venait à s’appliquer aux neurones moteurs.

Le chemin est certes encore long, mais il n’est plus interdit d’y croire.

 


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !