Cette découverte est prometteuse pour le traitement du diabète de type 1

Des chercheurs français viennent de tester sur des souris une molécule capable de régénérer les cellules produisant de l’insuline. Ils ont pu guérir un diabète de type 1 chimiquement induit.

diabete

C’est une étape prometteuse qui, nous l’espérons, pourra aboutir au développement d’un remède efficace et moins lourd contre le diabète. Cette maladie ne cesse de progresser, avec 3,5 millions de personnes touchées en France, dont 10 % souffrent du type 1.

On le sait, le diabète apparaît lorsque le pancréas n’est plus en mesure d’assurer sa fonction d’usine de production de l’insuline, ce qui provoque une montée du taux de sucre dans l’organisme. Pour le diabète de type 1, l’évolution peut aboutir à des complications, telles que les maladies cardiovasculaires ou des problèmes oculaires.

Afin de prévenir les risques, l’injection d’insuline est à ce jour le seul moyen de contrôler la maladie, mais la science vient peut-être de faire le premier pas vers un traitement plus efficace et moins contraignant. En effet, des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont réussi à induire la régénération des cellules produisant de l’insuline chez des souris. Ils y sont parvenus en leur injectant de l’acide gamma-aminobutyrique, un neurotransmetteur également connu sous le nom GABA.

Cette molécule se trouve à l’état naturel dans l’organisme des mammifères, mais elle est également disponible sous forme de compléments alimentaires. Elle est capable d’induire la transformation de cellules alpha en cellules bêta.

Pour mieux comprendre, il faut savoir que le diabète de type 1 se caractérise par la perte des cellules bêta du pancréas qui produisent l’hormone insuline. En injectant le neurotransmetteur GABA aux souris expérimentales, les chercheurs ont réussi à contrôler la production de ces cellules, et donc celle de l’insuline.

Les auteurs de ces travaux ne se sont pas pour autant arrêtés là. Ils sont allés plus loin en prélevant des cellules de pancréas d’homme, qu’ils ont mis en culture pendant 14 jours avec le neurotransmetteur GABA. Ils ont pu constater une augmentation de 24 % des cellules bêta productrice d’insuline.

Il s’agit bien sûr d’un espoir pour les nombreux patients souffrant de ce type de diabète. Mais comme toujours, il faudra compléter cette découverte par d’autres études, dont des essais thérapeutiques chez l’Homme afin de déterminer si le GABA pourrait effectivement aider des patients atteints de diabète de type 1. On pourrait ainsi entrevoir un traitement plus léger et plus efficace. Par exemple, sous forme de compléments alimentaires.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique Cell.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !