Découverte à Bordeaux de centaines de squelettes datant de l’Antiquité

Une équipe d’archéologues a découvert à Bordeaux une nécropole « exceptionnelle » datant de l’Antiquité. Elle abrite des centaines de squelettes et de tombes du début du moyen-âge.

Avec une quarantaine de fosses et des centaines de squelettes, ce site est une véritable mine d’or pour les archéologues et il a été mis au jour en plein centre de Bordeaux, au niveau de l’ancien commissariat Castéja, rue de l’Abbé de l’épée.

« C’est un site exceptionnel qui va devenir un site de référence en France pour le monde scientifique spécialisé dans l’Antiquité », a déclaré à l’AFP Xavier Perrot, membre du Bureau d’investigations archéologiques Hades.

Depuis le début des fouilles en novembre, plus de 300 squelettes ont été déterrés. Et ce ne serait pas tout puisque les chercheurs pensent que ce « chiffre va sans doute doubler ». Les découvertes sont déjà, tout de même, importantes et incluent deux sarcophages mérovingiens ainsi que des objets et des pièces de monnaie.

La nécropole abrite une grande variété de tombes typiques de l’époque antique, avec notamment des traces de contenants en bois, des coffrages en brique, des sépulcres en tuile, mais aussi en amphore pour l’inhumation des bébés.

D’après les premières hypothèses des experts, ces sépultures remonteraient à la période de la peste de Justinien, qui a sévi entre 541 et 767 dans tout le bassin méditerranéen, dont les années les plus sévères ont été connues jusqu’en 592.

Les fouilles avaient été entamées le mois dernier avant le début d’un projet immobilier du bailleur social Gironde Habitat. Ce projet devait aboutir d’ici 2020, mais les archéologues n’étaient sans doute pas certains qu’une telle découverte soit faite sous le sol, même si cette nécropole du bas empire est une extension de la nécropole de Saint-Seurin, qui est limitrophe.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !