Crise cardiaque : Quels sont les signes avant-coureurs qui permettent de la détecter ?

Alors que chaque année la crise cardiaque touche 120 000 personnes en France, les symptômes de cette maladie sont encore assez mal connus. Les détecter à temps permettrait pourtant de multiplier par cinq les chances de survie des malades.

crise cardiaque

Trois symptômes majeurs à surveiller attentivement

Afin d’en savoir plus et de permettre peut-être un jour de réduire le nombre de décès dus en France chaque année à un infarctus du myocarde et qui se porte à 50 000, les chercheurs de l’INSERM et du Centre d’expertise mort subite de l’hôpital Georges-Pompidou en collaboration avec un institut californien ont cherché à en savoir plus sur les prémices de la crise cardiaque.

Pour cela les scientifiques ont tenté de retracer au mieux les dernières semaines de 839 patients ayant soufferts d’un arrêt cardiaque et dont 96 sont toujours vivants.

Les résultats de leur étude ont été publiés au tout début du mois de Janvier dans les pages de la revue Annals of Internal Medicine : 

« Rien ne peut prédire, à court terme, le risque d’arrêt cardiaque. (…) Plus de la moitié des patients qui en meurent subitement auraient des signes avant-coureurs (dans le mois précédant), ce qui laisserait largement le temps d’intervenir. »

En d’autres termes, il serait bénéfique d’étudier avec plus de rigueur les symptômes les plus courants de ce type de crise ainsi que leur fréquence. On estime à seulement 1 sur 5 le nombre de personnes qui contacte les Urgences pensant être victime de l’un d’eux. Or le taux de survie des patients est 5 fois supérieur s’ils font appel aux services hospitaliers avant.

Ainsi et dans la mesure où la prévention est la seule arme contre l’arrêt cardiaque, les trois symptômes les plus souvent recensés (bien qu’ils ne soient pas les seuls) sont :

  • À 46% les patients indiquent avoir souffert d’une douleur dans la poitrine avec une « douleur en étau » et parfois une intolérance à la position couchée.
  • À 18% l’essoufflement à l’effort qui apparaît généralement quelques jours avant la crise et se maintient jusqu’à celle-ci.
  • À 6% des pertes de connaissance de façon intermittente.

On rappelle ici que d’autres symptômes comme un syndrome grippal ou un gonflement des pieds peuvent aussi apparaître et ne sont pas à négliger. En cas de doute n’hésitez pas à contacter le service des Urgences en composant le 15 ou le 112.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !