Cpasbien vit-il ses dernières heures ?

Alors que la fermeture de Zone Téléchargement n’a pas encore fini d’être digérée, un faisceau d’indices semble annoncer celle prochaine de l’autre mastodonte des téléchargements en France : Cpasbien.

Sale temps sur le web français, et particulièrement pour les adeptes du warez. Après la chute de Zone Téléchargement, le géant français du direct download, certains phénomènes étranges commencent à enflammer la toile depuis quelques heures. Cpasbien serait-il lui aussi sur le point de tomber ?

Il n’y a pas de fumée sans feu, et si le bruit commence à devenir assourdissant, c’est parce que les indices ont de quoi inquiéter. Tout d’abord, depuis le 28 novembre, date à laquelle ZT a été fermé, Cpasbien n’a plus enregistré de nouveaux contenus à ce jour. Ce fait qui semble anodin cache quelque chose quand on sait l’hyper activité de ce site, leader du P2P en France.

S’il ne s’agissait que de cela, il y aurait encore de meilleures chances qu’il soit question d’une simple coïncidence. Seulement, les choses étranges ne s’arrêtent pas là. Faites un tour sur cpasbien.com, et vous vous rendrez compte que le site redirige désormais vers une page profonde : cpasbien.cm/homec.php, et non vers la racine du domaine. Ce petit détail apparemment insignifiant parait lui aussi étrange. Et ce n’est pas tout.

En effectuant la recherche “Cpasbien” sur Google, plusieurs sites aux noms très similaires s’affichent avec des noms de domaine comme cpas-bien ou encore cpasbien-torrents, qui n’ont apparemment rien de commun avec le site. Par ailleurs, le domaine Cpasbien.io, qui lui est bien la propriété de « Cpasbien » redirige désormais vers Torrent9, un tracker torrent qui ressemble beaucoup à Cpasbien.

Cet ensemble d’indices montre évidemment qu’il se passe quelque chose d’anormal. Mais on peut également se dire que les administrateurs du site se préparent, eux aussi, à une offensive des autorités. En effet, Zone Téléchargement n’est pas le seul site à être dans le viseur. La plainte déposée par la Sacem en 2014 concernait aussi bien ZT que Cpasbien, entre autres sites de téléchargements illégaux.

Quoi qu’il en soit, les semaines ou mois à venir risquent de ne pas être de toute quiétude pour le réseau P2P français. Mais pour en venir à bout, il y a encore du pain sur la planche, vu les nombreuses alternatives qui existent.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !