Pour connaître le goût de la viande humaine il se fait prélever un morceau de chair

Attention âmes sensibles s’abstenir, les images et informations contenues dans cet article peut être difficile à avaler surtout à une heure proche du repas.

Pour le bien fondé d’une émission scientifique, un journaliste britannique a pris la décision de se faire retirer un morceau de chair dans la cuisse afin de pouvoir en connaître le goût. Oui cet homme a bien souhaité manger un morceau de sa propre chair.

viande hachee

Une analyse en laboratoire pour révéler les arômes de sa propre viande

À 32 ans, on peut dire que Greg Foot, qui contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom n’est pas commentateur sportif, est ce que l’on considère aujourd’hui comme un journaliste concerné par les sujets qu’il traite.

Donc lorsqu’il s’agit de savoir quel goût la viande humaine pourrait bien avoir, il n’hésite pas à passer sur le billard afin de s’en faire prélever un morceau.

Toutefois rassurez-vous, le morceau de chair sanguinolent n’est pas allé directement de la jambe à la bouche du journaliste qui d’ailleurs n’a pas souhaité regarder l’intervention rapide mais relativement impressionnante opérée par les chirurgiens chargés du prélèvement.

prelevement viande

Parce qu’en Grande-Bretagne il est interdit de manger de la chair humaine y compris la sienne, Greg a eu recours à une ruse scientifique afin de pouvoir goûter à sa propre viande. Selon lui, voici ce que donne l’échantillon une fois cuit :

« Ça sent plutôt bon. Ça semble beaucoup plus riche que le porc ou le poulet, il faut que je goûte ça, maintenant. »

Selon les analyses, la viande humaine dont la texture serait proche de la poitrine de poulet mais aussi de la côte de bœuf posséderait des arômes d’agneau et de porc grâce auxquels les scientifiques se sont empressés de recréer une viande qui serait identique à la nôtre pour le hamburger du journaliste.

Notons d’ailleurs qu’en France comme en Allemagne il ne semble pas exister de texte de loi punissant les actes d’anthropophagie bien que ceux-ci soient fermement et unanimement condamnés de façon morale.

Alors rassuré ou encore écœuré ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !