Une commune a été condamnée pour avoir refusé les compteurs Linky

Montferrand-du-Perigord, un petit village de la Dordogne vient d'être condamné pour avoir refusé les nouveaux compteurs connectés Linky.

linky

Le village avait été assigné en référé devant le tribunal administratif de Bordeaux. L’audience s’est tenue le lundi dernier et avait attiré bon nombre d’opposants au nouveau compteur. La décision des juges vient d’être rendue, et elle n’est pas en faveur de cette petite commune de 160 habitants.

La lutte opposait la municipalité et la préfecture qui l’avait attaquée pour avoir refusé l’installation des compteurs.  Le conseil municipal avait en effet délibéré et s’est opposée au déploiement du compteur « Linky »dans le village. Le Tribunal administratif de Bordeaux vient donc de suspendre cette délibération, en attendant un jugement définitif sur le fond.

La préfecture avait en plus réclamé 4000 euros pour le remboursement des frais d’avocats. Pour le maire Patrice Delègue, cette somme est énorme pour sa toute petite commune. Il explique qu’elle représente huit années de subventions pour son école et 20 ans de subventions pour la bibliothèque.

Finalement, elle a été condamnée à verser 1200 euros au titre de frais de justice. À l’audience, la préfecture qui est l’initiatrice de la procédure n’était même pas représentée, laissant la main à Enedis qui était elle bien présente.

Le village de Montferrand-du-Perigord s’était opposé à l’installation des compteurs Linky en raison de la polémique qu’ils suscitent depuis plusieurs mois concernant la nocivité des radiofréquences émises par leur boitier.

En mai dernier, l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) avait effectué des tests qui lui avaient permis de conclure que le compteur Linky n’était pas plus nocif que les autres appareils électroniques déjà présents dans nos maisons. Il y a quelques jours, les résultats de cette enquête ont été confirmés après d’autres mesures effectuées cette fois-ci chez des particuliers, dans des conditions réelles d’utilisation dans les habitations. Il semble toute fois que malgré cela, tout le monde ne soit pas rassuré.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !