Le clone de zone téléchargement a supprimé tout son catalogue de musique

Depuis une semaine, il n’est plus possible de télécharger de la musique sur le principal clone de zone téléchargement.

Après sa fermeture le 28 novembre dernier, avec dans la foulée une fausse renaissance, zone-telechargement.com était finalement réapparu sur le web. Plusieurs clones ont en effet été lancés. Parmi eux, un seul pourrait prétendre être en voie de devenir le digne remplaçant du site d’origine. La preuve, il est devenu en moins d’un mois le 60e site le plus visité en France, et son ascension se poursuit.

Si vous êtes un consommateur quotidien du warez et un inconditionnel de ZT, vous avez probablement remarqué la suppression depuis environ une semaine de la section “Musique” sur le nouveau site. Les administrateurs l’ont fait sans la moindre explication. Impossible donc de dire avec précision les raisons qui les y ont conduits, mais on peut supposer qu’il s’agit d’une tentative stratégique de faire diversion, et surtout de faire baisser la pression de la SACEM. En effet, celle-ci qui ne démord pas dans sa farouche lutte contre les sites de téléchargements illégaux.

Pour rappel, l’association avait déposé une plainte contre ZT en 2014. C’est le déroulement des enquêtes et de la procédure judiciaire qui avait conduit à la mise hors service de zone-telechargement.com, suivie de l’arrestation de ses administrateurs. Mais très vite, des individus ont pu récupérer une bonne partie du catalogue du site originel et ont lancé son clone sous l’extension .ws. Il est le plus complet, mais pas le seul à être disponible sur la toile.

Le nouveau ZT n’est sans doute pas à l’abri d’un sort similaire à celui du site d’origine. En supprimant toute la libraire musicale, il vise peut-être à s’éviter les foudres de la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. Cette stratégie parait pourtant inutile. La SACEM lutte également contre le téléchargement illégal de films parce que ces derniers utilisent ses œuvres en bande-son.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !