C’est scientifique : Dans une famille, il y a toujours un enfant préféré par les parents

Chacun le sait, élever des enfants représente un dur combat auquel chaque adulte responsable se livre courageusement chaque matin et ce, sans faire de différence.

Du moins est-ce ce que les adultes ont toujours affirmé, car la science prouve aujourd’hui le contraire. Une large majorité de parents aurait une préférence pour une de leurs enfants.

enfants famille

70% des pères et 74% des mères afficheraient une préférence pour un de leurs enfants

Dans une étude débutée en 1989, la sociologue Katherine Conger de l’université de Californie démontre après analyse des comportements internes aux fratries à la fois entre elles mais également vis à vis de leurs parents, que ces derniers auraient dans près de 3/4 des familles, une préférence affichée pour un enfant par rapport aux autres.

Après s’être aperçue qu’une grande partie des couples avait un comportement différent en fonction de l’ordre de naissance de leurs petits, la scientifique a voulu savoir pourquoi. En effet selon ses résultats, 70% des papas et 74% des mamans en privilégieraient un au quotidien.

Plus facilement perturbés, les plus jeunes seraient plus affectés par cette inégalité :

« J’ai été un peu surprise par ça ; notre hypothèse de travail était que les enfants plus âgés seraient plus touchés par la perception de la différence de traitement en raison de leur statut d’ancien enfant unique, de leur arrivée plus lointaine dans la famille … « 

Cette différence peut cependant s’expliquer par le fait que tous les enfants se sentent à un moment ou à un autre moins bien traités que leurs frères et sœurs, cette étape ferait partie de leur développement.

Donc, même si les parents tentaient d’avoir exactement le même comportement avec chacun de leurs enfants, de mesurer tout ce qu’ils leur donnent à boire ou à manger, d’acheter toujours la même chose au même moment et de leur proposer exactement les mêmes activités, ils n’arriveraient pas à la parfaite équité à leurs yeux.

D’un côté les enfants ont dorénavant la preuve que leurs parents font bien une différence (même inconsciente) entre eux, et de l’autre les parents savent qu’ils ne pourront jamais pleinement contenter leurs enfants. Allez, débrouillez-vous avec ça !


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !