La viande rouge est accusée de favoriser le cancer ?

Après avoir classé la charcuterie parmi les produits cancérogène de « groupe 1 », le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a en a fait de même avec viande rouge qu’il a placée au sein du « Groupe 2A ».

L’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a donc tiré les mêmes conclusions que celles défendues par l’Institut national du cancer (INCa), d’où les recommandations de santé publiques invitant à réduire la consommation de viande rouge.

Pour information, ce qui est considéré par l’OMS comme « viande rouge » comprend non seulement le bœuf, mais aussi le veau, l’agneau, le cheval, la chèvre, le mouton ou encore le porc, soit la plupart des animaux dont nous consommons la chair.

viande cancerogene

L’industrie de la viande monte au créneau

Dans la foulée de cette annonce pour le peu préoccupante, tant notre consommation de viande est importante aujourd’hui, l’industrie de la viande a tenu à désamorcer cette bombe. L’Institut nord-américain de la viande a mis en exergue les dizaines et dizaines d’études qui démontrent qu’il n’y a aucun lien entre la consommation de viande et les cancers. Des études qui ont été accompagnées d’autres sur le sujet et qui attestent des bienfaits de la viande sur la santé des personnes qui en consomment.

Pour ce faire un avis, il est important de préciser que l’étude du CIRC s’appuie sur 800 études au sujet du cancer et qu’elles ont été examinées et analysées par vingt-deux experts provenant de dix pays. Jusqu’à aujourd’hui, on dénombre annuellement environ 50 000 décès liés à un régime alimentaire incluant la consommation de viande rouge. En comparaison, on estime que la consommation d’alcool engendre 600 000 décès par an et que la pollution atmosphérique en cause plus de 200 000 chaque année.

Alors si la consommation de viande rouge peut causer, parmi d’autres facteurs, un cancer colorectal, cela ne signifie pas pour autant qu’il faille ne plus en manger du tout. Il est simplement recommandé de limiter sa consommation.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !