Cancer de la prostate : La meilleure prévention serait l’orgasme

En matière de dépistage du cancer de la prostate les techniques ne sont pas forcément des plus agréables à mettre en œuvre.

Toutefois un groupe de scientifiques américains vient de mettre en lumière une possible relation entre le nombre d’orgasmes mensuels et la diminution du risque de développer ce cancer.

homme content

Une diminution des risques de cancer de la prostate de 22%

C’est à l’occasion du Congrès Annuel des Urologues Américains que l’étude réalisée par un groupe de chercheurs de l’université de Harvard a pu être présentée. Selon eux un nombre au moins égal à 21 éjaculations par mois permettrait de faire baisser de 22% le pourcentage de risque de développer un cancer de la prostate chez l’homme.

Réalisée sur 32 000 volontaires tous en bonne santé et suivis pendant 18 ans, l’étude on ne peut plus sérieuse s’est déroulée ainsi ; deux groupes distincts ont été formés avec d’un côté les hommes de 20 à 29 ans et de l’autre, les participants de 40 à 49 ans. À chacun il a été demandé de rapporter le nombre de ses orgasmes mensuels.

C’est dans le deuxième groupe que les effets se sont le plus fait ressentir. Pour un nombre égal ou supérieur à 21 orgasmes par mois une chute de 22% du risque de développer un cancer de la prostate a pu être constatée.

Selon les scientifiques, la différence viendrait du fait que les toxines responsables de la maladie seraient en partie expulsées au moment de l’éjaculation.

Toutefois, une diminution de 22% des risques ne fait pas tout. Bien qu’il n’existe pas de recette miracle, un mode de vie sain est sans aucun doute le meilleur facteur de diminution des risques de développer un cancer et ce quelle que soit sa nature.

Il est donc primordial de ne pas fumer, de boire avec modération et de conserver une alimentation saine tout au long de sa vie.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !