Cancer : les métastases seraient favorisées par les graisses

Les graisses seraient le principal facteur favorisant les métastases cancéreuses. C’est la conclusion d’une étude menée par une équipe de chercheurs belges.

Lorsqu’un patient est atteint d’un cancer, l’une des complications les plus redoutées est la généralisation de la tumeur par migration des cellules cancéreuses vers d’autres organes. C’est ce que l’on désigne par une métastase cancéreuse.

Dans le but de mieux comprendre le phénomène, une équipe de l’Institut de biotechnologie des Flandres, en Belgique, s’est penchée sur la question. L’étude a permis de mettre en évidence le rôle des graisses dans le développement des métastases.

En inhibant les graisses, il est possible de contrôler les métastases

S’il n’existe actuellement pas de médicament contre ce phénomène, la conclusion de cette étude laisse suggérer qu’en limitant le rôle des acides gras, il est possible de contrôler l’avancement des métastases. En effet, les vaisseaux du système lymphatique sont la principale voix de propagation des cellules cancéreuses. Pour continuer à s’étendre dans l’organisme, ces cellules sont également amenées à exploiter de nouveaux vaisseaux lymphatiques créés par le processus connu sous le nom de lymphangiogenèse.

La lymphangiogenèse était un processus jusque-là mal compris. Mais il a été donné aux chercheurs de constater que les graisses y jouaient un rôle majeur.

« En augmentant ou en empêchant l’utilisation des graisses, nous avons constaté que nous pouvions contrôler la croissance des vaisseaux lymphatiques », explique le docteur Brian Wong, responsable de l’étude.

L’espoir d’un traitement efficace

Les médicaments efficaces contre les métastases ne viendront sans doute pas de sitôt, mais les conclusions tirées de cette nouvelle étude sont une première étape pour l’élaboration de futurs traitements. Actuellement, il n’en existe aucun qui soit capable d’inhiber la propagation des cellules cancéreuses chez les patients victimes d’une métastase.

Les chercheurs belges ont annoncé qu’ils feront prochainement des tests sur plusieurs types de cancers. Il s’agit de développer des inhibiteurs d’utilisation de graisses afin d’évaluer leur capacité à réduire les métastases cancéreuses.

Les détails de l’étude ont été publiés dans la revue Nature.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !