Cancer : 500 000 morts liés au chômage et à la crise de 2008

D’après une étude de la revue scientifique britannique « The Lancet », la crise économique de 2008 aurait été à la base du décès de 500 000 personnes souffrant du cancer dans le monde.

morts cancer chômage

Au plus fort de la crise économique qui a secoué le monde entre 2008 et 2010, les gouvernements ont dû effectuer des coupes budgétaires dans le domaine de la santé. À cela s’est ajouté l’explosion du taux de chômage qui a entraîné des difficultés d’accès aux soins par de nombreux malades. Un demi-million de personnes seraient ainsi mortes du cancer durant cette période.

« Nous avons découvert que la hausse du chômage était associée à une augmentation de la mortalité par cancer, mais aussi que la couverture santé protégeait davantage la population, notamment dans le cas de cancers pour lesquels il existe un traitement », explique le professeur Mahiben Maruthapu, de l’imperial college de Londres qui a dirigé l’étude.

Augmentation des décès liés aux cancers pouvant être traités

L’étude a été réalisée sur la base d’informations de l’OMS et de la Banque mondiale concernant 70 pays entre 1970 à 2010.

Pour leurs travaux, les chercheurs ont scindé les cancers en deux catégories : « ceux que l’on peut traiter » et ceux qui sont « incurables ». Les cancers considérés comme traitables sont ceux ayant un taux de survie de plus de 50 %. La catégorie des cancers incurables renferme ceux dont le taux de survie est de moins de 10 %.

L’analyse des données suivant l’évolution du temps a permis de faire un lien entre la hausse du chômage, la baisse des couvertures de santé et l’augmentation du taux de mortalité lié aux cancers pouvant être traités (comme le cancer du sein, de la prostate et le cancer colorectal).

Les auteurs précisent que leur étude n’établit pas un lien direct de cause à effet. Néanmoins, il y a une « corrélation chronologique », puisque les évolutions du chômage et celles de la mortalité liée au cancer se suivent ; ce qui soutient l’hypothèse d’un lien de causalité.

1500 morts supplémentaires en France

Sur les 500 000 morts par cancer liés à la crise, 18 000 ont été notés aux États-Unis, contre 1 500 en France.

Par ailleurs, il a été établi qu’une hausse de 1% du chômage était associée à 0.37 mort par cancer pour 100 000 habitants. Une hausse de 1 % des coupes budgétaires dans la santé entraînait par contre 0.0053 mort.

Pour les chercheurs, il était important d’établir un lien entre les changements socio-économiques et la mortalité par ce type de maladie. Ce dernier est la principale cause de décès dans le monde. Les résultats de l’étude permettent de constater qu’il existe bien une corrélation entre la baisse de la couverture santé, le chômage et les décès liés à la maladie.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !