Burger King autorisé à consommer les restaurants Quick

C’est une négociation qui avait été entamé à la rentrée dernière et avait suscité de nombreux commentaires. Burger King vient d’être autorisé par l’Autorité de la concurrence à racheter la totalité des fast-food Quick.

burger king rachete quick

crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Une addition à plus d’1 milliard d’euros

Dernier frein avant la finalisation d’une négociation menée depuis le mois de Septembre dernier, l’Autorité de la concurrence vient de donner son vert au rachat des restaurants Quick par le groupe Bertrand actionnaire majoritaire chez Burger King :

« L’opération n’entraîne pas d’atteinte à la concurrence sur le territoire national, à l’exception de la zone d’Ajaccio en Corse. Pour prévenir les atteintes à la concurrence, Burger King résiliera un contrat de franchise à Ajaccio. »

Toutefois, pour acquérir l’ensemble des succursales Quick auprès de Qualium Investissement, groupe CDC, Caisse des dépôts et consignations, Burger King va devoir débourser au minimum 1 milliard d’euros, les 405 établissements ayant déjà été repris en 2006 pour une somme comprise entre 750 et 800 millions d’euros.

Cette opération aurait pour but de faire de Burger King, qui ne dispose pour le moment en France que de trente restaurants, la deuxième enseigne de fast-food juste après Mc Donalds qui resterait toutefois loin devant avec 1285 enseignes réparties sur tout l’hexagone.

« Burger King France anime sur le territoire français un réseau de trente restaurants à l’enseigne Burger King dont dix sont détenus en propre et vingt sont exploités par des franchisés (…) Le groupe Quick anime un réseau de quatre cent cinq établissements de restauration rapide en France dont la très grande majorité est exploitée en franchise. »

Avec un chiffre d’affaire de 818 millions d’euros en France l’an dernier, le géant Quick s’apprête donc à se faire avaler par un Burger King qui fait -encore pour quelques temps seulement- office de « petit poucet » de la restauration rapide.

Au tout début de l’automne, l’agence de notation Moody’s avait jugé « positive » cette transaction, et vous qu’en pensez-vous ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !