Booty Crush : Un Candy Crush avec des fesses

Que vous soyez adepte ou non des jeux sur smartphone, le nom de celui-ci ne devrait pas vous laisser indifférent. Booty Crush s’inspire clairement de Candy Crush, sauf qu’à la place des bonbons acidulés vous allez pouvoir déplacer des fessiers plus ou moins culottés.

booty crush

Une parodie de Candy Crush pour jouer avec des fessiers

Il y a ceux qui aiment Candy Crush et ceux qui n’aiment pas, pire il y a ceux qui connaissent et ceux qui ne connaissent pas. Si vous faites partie cette dernière catégorie on vous pardonne, vous allez quand même tester le Booty Crush de Uplust.

Parodie fièrement assumée du célèbre jeux créé par Tommy Palm en 2012 et popularisé via la plateforme Facebook avant de faire un carton sur à peu près tous les supports, Booty Crush comme son nom l’indique vous propose non plus d’aligner des friandises colorées, mais des postérieurs.

Créer puis casser des groupes de fesses en fonction de la couleur de leurs sous-vêtements échancrés (violet, rouge, orange, vert, bleu et jaune) et de la forme de leur vignette (octogone, coeur, fleur, rond, triangle et carré arrondi) tel sera votre nouveau but dans la vie après avoir commencé.

Dans le même style, du moins avec la même idée en tête, les créateurs de « Slap it » présentaient en Septembre dernier une lampe colorée elle aussi, en forme de fesses elle aussi, et qu’il fallait pincer pour allumer.

booty crush jeu

Au moins aussi addictif que le jeu d’origine et peut-être même un peu plus captivant compte tenu des visuels rebondis présentés et sur lesquels il faut cliquer, le jeu vous récompensera de gentils encouragement comme « Juicy » (que l’on traduirait ici par « croustillant ») ou « Dat Ass ! » (littéralement « ce cul ! »).

Bref, un jeu complètement inutile mais qui pourrait toutefois arriver à piquer la curiosité des amateurs … de briques.

Si à votre tour vous souhaitez essayer Booty Crush prévoyez d’y passer un petit moment, car comme souvent, le but est de réaliser le plus haut score possible.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !