Martin Pêcheur à moustaches : Un biologiste découvre l’oiseau rare, le prend en photo et le tue

Après plus de vingt années de traque au martin-pêcheur à moustaches, le biologiste Chris Filardi a enfin réussi à obtenir un cliché de cet oiseau rare. Chose faite, il l’a attrapé puis tué afin d’étudier cet animal en voie de disparition. Pour le scientifique américain, c’était comme « trouver une licorne ». I

ll faut alors préciser que seuls des spécimens femelles avaient été observés jusqu’à ce qu’il mette la main sur un mâle, au plumage resplendissant.

martin pecheur moustache

« Pas une chasse au trophée » mais « une démarche scientifique »

La mort de ce martin-pêcheur ultra-rare, qui est en passe de disparaître de la surface du globe, n’est pas passé inaperçue. Un peu à l’instar des réactions à l’encontre du dentiste-chasseur de lion, Chris Filardi a réussi à se mettre beaucoup de personnes à dos. Il justifie pourtant son acte par la science toute-puissante. S’il a tué cet animal, c’est pour mieux l’observer et pour mieux protéger les autres membres de son espèce.

Selon lui, cet animal n’est ni rare ni en voie d’extinction. Il est simplement « peu connu et fuyant ». On se demande alors pourquoi il a comparé cette découverte à celle d’une créature mythique, telle que la licorne… Il semblerait que sa découverte ait effacé de sa mémoire les vingt années durant lesquelles il a passé le plus clair de son temps à poursuivre cet oiseau rare.

Ces homologues scientifiques n’ont toutefois pas tardé à lui rappeler qu’on estime qu’il reste encore entre 350 et 1 500 spécimens de cette espèce, que l’on retrouve principalement en Océanie, dans les Îles Salomon, un archipel qui est situé au nord-est de l’Australie.

La communauté scientifique comme les personnes indignées attendent donc avec impatience que ses recherches sur l’oiseau mènent à quelque chose d’efficace et qu’elles permettent vraiment de mieux connaître cette espèce.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !