La Bible est plus violente que le Coran, c’est un logiciel d’analyse qui le dit

Est-il objectivement possible de déterminer lequel des deux textes sacrés du Coran ou de la Bible est le plus violent ou le plus enclin à la miséricorde ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre un analyste américain en utilisant les ressources d’un logiciel qu’il a lui-même créé, Odin Text.

livre-sacre-religion

L’Ancien Testament, le Nouveau Testament et le Coran analysés en fonction de mots-clés

Alors que dans l’actualité les références à l’islam sont nombreuses, un ingénieur en données informatiques du nom de Tom Anderson a choisi de s’intéresser à la structure même des textes religieux en analysant mot par mot avant de les comparer le Coran et la Bible, Ancien et Nouveau Testament compris.

Son constat, neutre, révèle que la Bible dans son entièreté est un texte plus violent que celui du Coran. En effet, les références au « meurtre » et à la « destruction » y sont plus présentes.

Pour en arriver à cette conclusion, l’analyste n’ pas lui même passé les œuvres sacrées au peigne fin mais a utilisé le logiciel qu’il a lui-même mis au point afin d’aider les chercheurs à effectuer leurs études de documents, Odin Text.

Celui ci n’a pris que deux minutes pour examiner leurs quelques 886 000 mots.

Basés sur la recherche des mots-clés joie, attente, colère, dégoût, tristesse, surprise et sur les duos peur/anxiété et confiance/croyance, le logiciel a donc révélé une plus forte proportion de termes violents dans la Bible, alors que le Coran lui utilise un champ lexical plutôt tourné vers la joie.

La Bible plus en « colère » qu’un Coran plein de « joie »

C’est la notion de « colère » qui prédomine dans les lignes du texte sacré chrétien (Ancien et Nouveau Testaments réunis) suivie par la « joie », alors que le livre sacré des musulmans atteint lui le plus haut score à travers ce même mot de « joie », mais également avec de « croyance/confiance » et toutefois de « peur/anxiété ».

sentiments bible coran

Quand il s’agit de répondre à la question de savoir quel écrit est le plus violent des deux, les notions de « meurtre » et de « destruction » constituent 2,1% du livre des musulmans, contre 2,8% du Nouveau Testament et tout de même 5,3% de l’Ancien Testament.

À la notion d’ « ennemi » là encore l’Ancien Testament arrive en première position avec 1.8%, 0.7% pour le Coran et 0.5% en ce qui concerne le Nouveau Testament.

D’un autre côté le livre coranique montre 6.3% de mention du « pardon et de la grâce » contre seulement 2.9% pour le Nouveau et 0.7% pour l’Ancien Testament.

Toutefois si l’on étudie les mots les plus utilisés pour chacune des trois livres, l’Ancien Testament dont les cinq premiers livres sont communs à la Torah, le livre sacré de la religion juive, mentionne plutôt des éléments concrets comme le pays d’Israël 8%, David 4%, le peuple 8% et Seigneur 28%.

Le Nouveau Testament s’attache essentiellement au Saint Esprit avec les mots de Jésus 17%, Dieu 16%, Seigneur 8% et Christ 7% suivis du Père à 4%, alors que dans le Coran, ce sont les mots d’Allah 30%, de Seigneur 14% et de croyance/foi à 7% qui prédominent.

mots utilises livres saints

Et Tom Anderson de conclure que même s’il n’a fait qu’effleurer la réalité de ces textes complets et sujets à interprétations :

« Il semble juste d’en déduire que certains préjugés communément admis sur la perception de ces textes ne sont pas forcément porteurs de vérité. »


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !