Bernard de la Villardière agressé pendant son reportage sur l’islam

Dossier Tabou, la nouvelle émission de Bernard de la Villardière, diffusée sur M6 ce mercredi a mené une enquête sur l’Islam. Le journaliste y affirme avoir été agressé durant son investigation.

dossier-tabou

C’est l’histoire qui fait polémique en ce moment. Dans la première de son émission Dossier Tabou présentée ce mercredi 28 septembre sur M6, Bernard de la Villardière est allé sur le terrain mener une enquête sur l’Islam en France.

Dès le début de la semaine, l’émission suscitait déjà pas mal de réactions, avant même sa diffusion. Invité ce lundi dans C à vous, l’émission d’Anne-Sophie Lapix, Bernard de la Villardière annonçait déjà les couleurs en parlant d’un incident survenu durant l’enquête. Il a confié avoir été agressé sur le terrain par un groupe de jeunes. Une séquence avait d’ailleurs été diffusée.

Face à la tournure que prenait cet incident, le journaliste explique avoir dû prendre une décision rapidement : couper le tournage à ce moment-là. « J’étais un peu inquiet. On a ‘décroché’, entre guillemets, prudemment, sinon ça risquait de mal se passer ».

Cela n’a pas empêché l’enquête d’aller jusqu’au bout et d’être diffusée dans son intégralité ce mercredi soir.

De vives réactions, mais très opposés

Les réactions n’ont pas manqué de fuser de toute part après la diffusion de l’émission, sur les réseaux sociaux et de la part des hommes politiques.

Il y a d’une part ceux qui pensent que ce document apportait des éléments de réflexion essentiels, et d’autre part ceux qui affirment qu’il s’agissait d’une énième caricature d’une religion déjà stigmatisée. M6 est notamment accusé de souffler sur les braises en attisant la haine contre les musulmans.

L’une des critiques les plus acerbes est notamment venue du maire de Sevran (Seine-Saint-Denis), ville dans laquelle les caméras de Dossier Tabou se sont longuement posées, et où Bernard de la Villardière affirme qu’il a été le plus difficile de tourner. Le maire a accusé le journaliste de M6 de faire « de la provoc » et de monter du contenu « racoleur ».


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !