Benoît Poelvoorde : « Je m’emmerde sur les plateaux TV d’Arthur »

En plein tour promotionnel pour son dernier film, Le Tout nouveau testament, Benoît Poelvoorde a lâché une phrase choc lors d’une interview accordée au journal La Dernière Heure. Connu pour son franc-parler, l’acteur belge n’hésite jamais à critiquer sévèrement ce qui ne lui plaît pas. Le dernier qui en a fait les frais a été Arthur.

Ce sont en fait les émissions de l’animateur qui font l’objet de ses critiques. Et que les choses soient claires, Poelvoorde compte bien refuser toutes les invitations pour les plateaux TV dirigés par Arthur à l’avenir.

Benoit Poelvoorde

Benoît Poelvoorde ne participera plus aux plateaux TV d’Arthur

Régulièrement invité sur les plateaux de télévision pour parler de ses films en cours, de ses projets et de son actualité en général, Benoît Poelvoorde montre toujours une certaine désinvolture qui caractérise le personnage qu’il s’est façonné. S’il est content d’être là, il le dit. S’il ne l’est pas, il le dit aussi. Voilà le genre de personne qui ne mâche pas ses mots et qui ne parle pas pour plaire à son interlocuteur.

Sa dernière sortie médiatique en est la preuve : « Je m’emmerde sur ces plateaux-là » a-t-il lancé en répondant clairement à une question qui évoquait les émissions de télévision animées par Arthur, dont font notamment partie Les enfants de la télé et Vendredi tout est permis. Deux émissions qu’il n’avait pourtant pas rechigné à faire il y a quelques temps de cela.

les enfant de la tele

Mais voilà, pour lui, ce genre de programme « sert de la soupe aux gens ». Et il en rajoute même une couche en disant : « Je m’emmerde sur ces plateaux-là. Je ne pense pas que les téléspectateurs soient dupes et pensent qu’on vienne vraiment pour s’amuser. »

Tout est dit, l’acteur en a marre de venir faire le mariole à la télévision, du moins lorsqu’il considère que « cela ne sert à rien ». L’acteur a tout de même tenu à préciser que ce n’est pas Arthur mais bien le principe de ses émissions qu’il critique.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !