La banane pourrait être amenée à disparaître dans quelques années

Mangez des bananes autant que vous le pouvez pendant que c’est encore possible, car il se pourrait qu’elles disparaissent dans les années à venir, à moins que la science ne propose une solution.

banane

La banane est l’un des fruits les plus populaires dans le monde.  99 % des bananes consommées dans les pays développés sont de la variété Cavendish. C’est celle-ci qui est justement menacée par des maladies fongiques qui peuvent entraîner son extinction dans les années à venir.

Ces maladies sont principalement causées par deux parasites auxquels le bananier ne peut résister effacement, ce qui a une importante répercussion sur la production mondiale. Le premier parasite dont il est question est le champignon Mycosphaerella fijiensis (cercosporiose noire), causant une maladie foliaire du bananier.

La capacité de nuisance de ce champion est telle qu’il peut causer le déclin de chaque récolte à hauteur de 50 %, toutefois les agriculteurs arrivent jusqu’à présent à limiter les dégâts, grâce à des traitements spécifiques, dont l’utilisation de fongicides. Mais l’inconvénient de l’utilisation massive de ces produits chimiques est qu’ils ont des effets nuisibles, aussi bien sur l’environnement que sur la santé.

Le second champignon craint par les producteurs est une souche du Fusarium oxysporum, nommée Tropical race 4 (TR4), responsable de la maladie de Panama. Elle est de plus en plus active ces dernières années. Découverte pour la première fois à Taïwan au début des années 90, elle est plus virulente que le champignon Mycosphaerella fijiensis et s’est propagée dans plusieurs pays d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique.

Le TR4 menace désormais les pays d’Amérique latine et des Caraïbes où se concentre l’essentiel de l’industrie de la banane. La crainte de ce parasite est d’autant plus grande que les variétés de la Cavendish ne sont pas génétiquement capables de lui résister. Une exposition au parasite pourrait donc leur être fatale.

Face à cette menace qui plane sur la production mondiale de la banane, les experts préconisent davantage de recherches pour une diversification génétique. Celle-ci pourrait permettre d’avoir des espèces plus résistantes afin de réduire la vulnérabilité des bananes.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !