Avoir au moins un ami proche aide à guérir de la dépression

Une étude conduite par des chercheurs canadiens sur plus de 2500 patients a permis de conclure qu’avoir au moins un ami proche pouvait aider les personnes souffrant de dépression à se rétablir.

ami aide depression

Les résultats ont montré que deux patients sur cinq étaient en mesure d’atteindre une meilleure santé mentale en ayant une attitude généralement positive dans la vie, celle-ci étant entre autres favorisée par leurs relations sociales.

D’après le professeur Mercedes Bern-Klug, membre de l’équipe de recherche, sur les 2500 patients étudiés, ceux qui avaient des relations étroites avec d’autres personnes et bénéficiaient d’un soutien affectif suffisant étaient quatre fois plus en mesure de se rétablir complètement, comparé à ceux qui n’avaient aucune relation proche.

Aussi, « Avoir au moins un ami de confiance était un facteur déterminant dans le rétablissement des patients« , a-t-il précisé.

Pour Fuller-Thomson, qui a dirigé l’étude, celle-ci délivre un message d’espoir aux familles ainsi qu’aux professionnels de la santé. Nombreux parmi les personnes étudiées ont pu guérir et retourner à une vie sociale plus positive et plus épanouie.

Par ailleurs, Fuller-Thomson et ses collègues ont constaté que la capacité des patients à se rétablir n’avait aucun rapport avec la durée de leur épisode dépressif.

Les patients qui ont connu un épisode dépressif pendant plus de deux ans ont été en mesure d’atteindre une santé mentale complète, autant que ceux qui n’en souffraient que depuis à peine un mois.

Pendant que les recherches psychologiques notent l’importance du type de relation sociale des personnes déprimées, dans un autre registre, un test sanguin vient d’être développé au Royaume-Uni et permet aux médecins de fournir un meilleur traitement antidépresseur aux patients.

Les spécialistes du King College de Londres ont expliqué que le nouveau diagnostic permettait de rechercher certains marqueurs dans le sang. Ceux-ci peuvent fournir des indications sur le degré de dépression du patient, permettant aux médecins d’adapter le plan de traitement à ses besoins.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !