Automobilistes, un nouveau radar de passage piéton est prêt à débarquer

Le gouvernement teste le tout premier radar de passage piéton à Calais, avant sa généralisation en 2017. Son but : surveiller que les automobilistes cèdent bien le passage aux piétons.

Jamais à court d’idée pour discipliner les automobilistes, le gouvernement sort un nouveau radar de sa boîte magique. Et cette-fois, il s’agit de traquer les conducteurs qui ne respectent pas les passages piétons. L’information vient d’être dévoilée par le magazine Autoplus qui avait déjà annoncé ce dispositif un peu plus tôt cette année. Il nous apprend maintenant que sa phase test est déjà en cours dans le Sud-Est.

Tout comme les radars aux feux rouges et les radars tronçons, il va donc falloir s’habituer aux radars piétons. Le tout premier est en essai à Calais avant sa généralisation dans d’autres villes dès 2017. Son objectif, c’est avant tout de protéger les piétons en obligeant les automobilistes à ralentir à l’approche d’un passage clouté.

Ce nouveau dispositif de surveillance est composé d’une caméra vidéo et d’un système de lecture automatique des plaques d’immatriculation. Il est capable de détecter à la fois la présence d’un piéton s’apprêtant à traverser, et un véhicule en approche. Autoplus nous informe également que le modèle du radar qu’il a pu apercevoir est une version mobile, donc déplaçable à loisir.

Les automobilistes qui refusent de donner la priorité aux piétons engagés sur le passage (lorsque ce dernier n’est pas équipé d’un feu tricolore) verront donc leur plaque d’immatriculation automatiquement scannée. Des images sont ensuite transmises à un agent de Police qui, après avoir visionné la scène, décidera en fonction des circonstances s’il y a lieu de verbaliser.

En cas de verbalisation, la facture risque d’être salée puisque la loi prévoit jusqu’à 135 euros d’amende et un retrait de 4 points sur le permis.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !