Auschwitz : des brumisateurs pour rafraîchir les visiteurs font scandale

Des brumisateurs installées devant le mémorial d’Auschwitz pour rafraîchir les visiteurs en ces temps de fortes chaleurs suscitent l’indignation.

La décision de l’administration de placer des brumisateurs, évoquant fâcheusement les douches utilisées par les Nazis pour exterminer les juifs pendant la seconde guerre mondiale, est au cœur d’une polémique internationale.

Il faut dire qu’il s’agit là d’une idée saugrenue, au « mieux », d’une maladresse qui aurait pu ou dû être évitée.

auswitch

Un flot de critiques s’abat sur l’administration du mémorial d’Auschwitz

Avec plus d’un million de visites chaque année, le site d’Auschwitz est devenu un lieu de recueillement pour un très grand nombre de personnes. Plus que cela encore, il s’agit d’un mémorial pour que les horreurs perpétrées par l’Allemagne nazie ne tombent jamais dans l’oubli. Après le tollé de critiques causé par les photos de certaines personnes en train de faire une « quenelle » devant le mémorial de l’Holocauste, c’est donc autour de l’administration de faire l’objet de critiques véhémentes.

Cette mesure est troublante pour beaucoup de personnes, elle suscite de nombreuses questions sur les raisons de l’installation, pour le peu maladroite, de brumisateurs à cet endroit-là. Car si les vagues de chaleur qui s’abattent sur la Pologne pourraient expliquer en partie cet étrange choix, certains y voient une offense, une insulte gravissime et impardonnable.

Apostrophé par certains visiteurs, mais aussi par un journal Israélien (Jérusalem Post), le porte-parole de l’office s’est excusé avant d’arguer que l’agencement des arroseurs avait pour simple et unique but de réduire les risques de coups de chaleur et de malaises. Il a également précisé que ces diffuseurs d’eau seraient retirés aussitôt les chaleurs disparues. Avant d’ajouter que le Zyklon B, gaz ayant été utilisé pour le génocide, n’avait jamais été répandu par l’intermédiaire des douches du camp d’extermination.

Quoi qu’il en soit, on ne peut pas refuser le droit aux personnes indignées et blessées par cette initiative de donner leur avis et de se plaindre.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !