Attention, le paracétamol réduit la douleur, mais pas que…

Des chercheurs d’une université américaine ont découvert que l’acétaminophène (paracétamol) réduisait non seulement les douleurs physiques, mais aussi l’empathie.

paracetamol

Le paracétamol est la solution anti-douleur et anti-fièvre adoptée par des millions de personnes dans le monde. En dehors des comprimés de para classiques, on le retrouve également dans pas moins de 600 médicaments. Et malgré plusieurs décennies au service de notre santé, les scientifiques essaient toujours d’en apprendre davantage sur ses effets.

L’université de l’État de l’Ohio aux États-unis avait mené une étude dont les résultats ont été publiés l’année dernière. Ceux-ci indiquaient que le paracétamol réduisait chez les hommes l’évaluation et la capacité de réaction aux stimuli positifs et négatifs.

Dans la poursuite de ces études, les chercheurs viennent de parvenir à une autre découverte étonnante concernant les effets secondaires du paracétamol.

L’acétaminophène et empathie

Pour les chercheurs, le paracétamol réduit non seulement la douleur, mais aussi sa perception chez les autres. Ainsi, il aurait un effet inhibiteur sur l’empathie.

Au cours des expériences menées, deux groupes de personnes ont été créés. Le premier recevait du vrai paracétamol quand le second prenait un placébo, évidemment sans le savoir.

Les chercheurs ont noté que les personnes issues du groupe ayant reçu du paracétamol avaient non seulement subi un effet analgésique, mais montraient également des signes d’altération de leurs émotions, dont la capacité à imaginer le ressenti de la douleur chez les autres.

Conclusion, s’il arrivait qu’un de vos proches montre des signes inhabituels d’indifférence, de manque de compassion ou de gentillesse et qu’il suit un traitement dans lequel le paracétamol est présent, dites-vous que ses réactions sont tout à fait normales.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !