Attention mail bidon « On est tous Paris » méfiez-vous !!

Lorsque nous vivons des événements dramatiques comme lors de ce vendredi 13 novembre à Paris, il y a toujours des personnes qui s’empressent de faire circuler de fausses rumeurs. En plus des images fausses qui sont partagées sur les réseaux sociaux, un faux message d’avertissement serait également partagé sur la toile et par SMS.

mail fake attentats paris

Les réseaux sociaux nous permettent de suivre les actualités concernant les attentats de Paris mais attention à les utiliser en prenant quelques précautions. En effet les rumeurs qui se nomment également des « hoax » traînent sur la toile et il n’est pas forcément évident de détecter les fake. En voici un qui a été identifié ce matin :

« Vous risquez de recevoir un mail nommé « on est tous Paris » qui est diffusé à grande échelle depuis ce WEEK-END. Dans ce message une photo de bébé avec un bracelet de naissance où il est écrit « on est tous PARIS » vous invitant à cliquer sur la photo. NE CLIQUER PAS!!! ce message contient un malware (virus) qui permet de prendre le contrôle à distance de votre téléphone ou ordinateur et de récupérer toutes vos données et mots de passe. [Source : service de cyber criminalité du ministère francais de la défense]. Donc, envoyez ce message à vos contacts. C’est urgent et ca va très vite, ca circule depuis dimanche. La confirmation de cette info a été diffusée sur EUROPE 1 ce matin. »

Il s’agit d’un faux avertissement car plusieurs points permettent de le certifier.

  • L’info n’a pas du tout été confirmée sur Europe 1 ce matin
  • Le service de cyber criminalité du ministère francais de la défense ça n’existe pas ! C’est l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’informations (ANSSI) qui existe et aucun message ne figure sur leur site.

Egalement, la forme du message remet aussi en cause le caractère officiel du texte puisqu’il contient de nombreuses fautes d’orthographes et de syntaxe, exemple : « NE CLIQUER PAS ».

Faites alors attention aux messages de ce type qui circulent sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter ou autres) et ne les relayer pas car des logiciels malveillants pourraient se cacher derrière et polluer par la suite votre ordinateur.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !